Santé › Actualité

Mort de Monique Koumate: «le corps avait déjà été convoyé à la morgue», assure le Dr. Essaga

Selon le directeur de l’hôpital de district de Nylon, la parturiente filmée à l’hôpital Laquintinie samedi avait d’abord été conduite dans sa structure, morte

Le Dr. Clément Njié Essaga, directeur de l’hôpital de district de Nylon, vient conforter la thèse défendue par le ministre de la Santé publique, sur la polémique née samedi, après la diffusion d’images d’une femme enceinte et éventrée par une de ses proches à l’hôpital Laquintinie pour en faire sortir les f tus. Pour le directeur de l’hôpital de district de Nylon, qui a réagi sur la radio publique nationale ce lundi au journal de la mi-journée, la patiente a d’abord été conduite dans la structure qu’il dirige samedi, 12 mars, aux alentours de 08h00, décédée, avant d’être transportée à l’hôpital Laquintinie.

«La défunte est passée dans notre formation hospitalière. Et c’est de la morgue de l’hôpital de district de Nylon qu’elle est partie pour l’hôpital Laquintinie. Tout s’est passé à partir de 08h45 (samedi 12 mars 2016, ndlr). Le médecin de garde a fait le constat de décès que le corps avait été déjà convoyé à la morgue. Mais la famille, probablement, avait des doutes ou des suspicions et a trouvé qu’elle pouvait aller à Laquintinie», a déclaré le Dr. Clément Njié Essaga. Une version qui pourrait dédouaner les responsables de l’hôpital Laquintinie dont le Minsanté a assuré mordicus qu’ils n’avaient rien à voir dans le décès de dame Monique Koumate.

Le directeur de l’hôpital de district de Nylon dédouane les responsables de l’hôpital Laquintinie de Douala
Droits réservés)/n


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé