Politique › Judiciaire

Procès de Camrail: des familles abandonnent les procédures en référé

Le Tribunal de première instance de Douala. DR

Elles ont décidé d’agir conformément aux suggestions du ministère public leur enjoignant d’ouvrir une procédure auprès du Minatd pour la recherche des leurs.

Il y a eu deux audiences mercredi au tribunal de première instance de Douala à Bonanjo concernant l’affaire de l’accident du train de Camrail à Eseka le 21 octobre dernier.

Lors de la première audience – qui oppose des familles qui demeurent sans nouvelles des leurs à la Camrail -, la juge Vicky Mbangue, a annoncé que les avocats des victimes ont demandé l’annulation de la procédure dans cette affaire suite  »aux répliques » du ministère public.

Me Tougoua, avocat des victimes a déclaré que : « Nous avons pris acte de réquisitions du ministère public qui nous dit de nous diriger vers l’autorité administrative, ce qu’on fera. »

En clair, la juge de référé se déclare incompétente pour statuer sur les réclamations des familles de victimes, lesquelles demandaient à Camrail de leur fournir au moins les dépouilles de leurs parents.  Mais ces dernières sont tout de même condamnées aux dépens. C’est-à-dire qu’elles vont payer le coût de cette procédure.

Dans le camp d’en face, les avocats de la société Camrail ont déploré la démarche des familles, car selon eux elles se doutaient bien que leurs réclamations portées devant le tribunal n’allaient pas aboutir.

Les familles des victimes ont introduit une autre procédure pour saisir le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation (Minatd)qui est doté d’un organe de gestion de catastrophe naturelle. Cette instance c’est la Direction de la protection civile. Elle est chargée de l’élaboration et de la mise en œuvre de la réglementation et des normes en matière de prévention et de gestion des risques et des calamités naturelles, en liaison avec les autres administrations concernées.

La Direction de la protection civile est également responsable de la coordination des actions nationales et internationales en cas de catastrophe naturelle.

L’audience relative à ce nouveau référé, ordinaire cette fois, s’est ouverte plus tard dans une autre salle du même tribunal.

Une dizaine de minutes après l’ouverture de l’audience, l’affaire est renvoyée au 21 juin.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé