Présidentielle 2018 › Akere Muna

Réinstauration d’un système de bourses, aide aux parents pour la rentrée : le projet d’Akere Muna pour l’éducation

Le candidat à l’élection présidentielle propose aux camerounais un nouveau pacte social avec, à la clé, une école gratuite et obligatoire, des allocations familiales aux parents, le tout pour une éducation financée à hauteur de 100 milliards de francs CFA par an.

Depuis son accession à la magistrature suprême, Akere Muna essaie de tenir les promesses faites lors de la campagne électorale de 2018. Les réformes du système éducatif sont l’une de ses priorités. L’ancien bâtonnier rêve d’un accès égalitaire et obligatoire à l’éducation. Pour ce faire, il a rétabli le système de bourses et instauré des aides destinées aux élèves méritants issus de familles défavorisées. Il a aussi imposé la gratuité de l’école depuis la maternelle jusqu’à la fin du cycle secondaire de l’enseignement général.

Pour être complet, Akere Muna a prévu l’aide aux parents, un appui financier remis à la veille de chaque rentrée, pour leur permettre de couvrir toutes les dépenses liées à la cette période. Cette allocation est distribuée au prorata du nombre d’enfants et du revenu des familles.

Le projet d’Akere Muna pour le Cameroun met aussi un accent sur la diversification de l’offre d’éducation technique. Pour cela, il travaille à la mise sur pied d’un système scolaire adossé à une chambre des métiers pour une meilleure insertion des apprenants. Les stages en entreprise sont obligatoires pour tous les apprenants issus des filières techniques et professionnelles. 

Militant du digital, Akere Muna souhaite parvenir, avant la fin de son mandat, à la dématérialisation des livres scolaires et tous les autres ouvrages didactiques.

 



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé