› Politique

Sénatoriales 2018 : neuf partis politiques en course

le directeur général des élections Abdoulaye Babale, ce 22 février 2018 à Elecam (C) Droits réservés

Le dépôt de candidature pour les prochaines élections sénatoriales s’est achevé ce 22 février. La course dans les différentes régions est lancée.

C’est une ambiance particulière qui accueille le visiteur à la direction générale d’Elecam ce 22 février, date limite de dépôt de candidature pour les sénatoriales 2018. Outre la présence remarquée des journalistes, les agents de ladite structure s’affairent. Pour eux, pas le temps de s’attarder dans des discussions. « Nous sommes là jusqu’à minuit au moins, c’est une veillée », nous renseigne au passage une employée du service de la communication.

Le dépôt des listes de candidatures se fait dans le calme. Il est 15h07 lorsque le premier parti politique fait son entrée. Il s’agit d’une délégation de quatre membres du RDPC avec à sa tête le ministre Grégoire Owona, mandataire dudit parti. Cette arrivée suscite l’étonnement des personnes présentes car, en 2013, le même parti avait déposé ses listes la nuit tombante. « Nous sommes plus outillés », explique un des membres de la délégation.

Selon la même source, le parti a passé en revue pas de moins de 1400 pièces, en raison de 10 pièces par candidats, et 14 candidats par région. « C’était un travail difficile, mais le choix n’a pas été compliqué. Les critères étaient clairement définis dans la circulaire du président national… Les débats qu’il y a eu çà et là constituent simplement l’expression démocratique de notre parti », renchérit-elle. Le mandataire Grégoire Owona, pour sa part, insiste sur l’approche genre des listes du RDPC. « Chaque liste du RDPC comporte au moins deux femmes », affirme-t-il.

Abdoulaye Babale rassure

Vers 18 heures, un point du directeur général des élections permet de faire le point sur les dépôts de candidatures. Il indique que le RDPC a déposé des listes dans les 10 régions. Le SDF est en course dans l’Adamaoua, l’Est, l’Ouest et le Sud-ouest. L’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP) livrera bataille dans l’Extrême-Nord et le Sud-ouest, et enfin l’United democratic party (UDP) sera présent dans le Nord-Ouest. En somme, le RDPC et l’UNDP ont dix listes chacun, le SDF en a proposé six, l’UPC cinq, le FSNC, l’UDP et l’UMS trois chacun, l’ANDP deux et l’UDC une.

Abdoulaye Babale rassure que le processus se déroule sereinement et promet que les cartes d’électeurs spéciales pour les sénatoriales seront distribuées aux membres du collège électoral dans trois semaines au plus tard. En rappel, les sénatoriales se tiendront le 25 mars prochain. Le collège électoral est composé de 10600 conseillers municipaux.

 

 

 

 



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé