Présidentielle 2018 › Maurice Kamto

Soutien de Penda Ekoka à Maurice Kamto : les coulisses de l’annonce

Le jeudi 20 septembre 2018, le conseiller technique du président Biya a déclaré sa démission du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et son soutien au candidat Maurice Kamto du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) durant cette élection. Un choix qu’il dit objectif et ne découlant d’aucune tractation. Pourtant certains détails poussent à l’envisager autrement.

C’est au sein d’une résidence privée située dans la discrétion du quartier Mballa II à Yaoundé, que Christian Penda Ekoka a convoqué la presse le 20 septembre dernier. Quelques jours avant, il avait annoncé qu’il ne soutiendrait pas Paul Biya, son patron, lors de la présidentielle 2018. Les journalistes attendaient donc de savoir à qui il apporterait son appui. Et, quand il a déclaré que son choix se portait sur Maurice Kamto, il y avait, dans la salle, de quoi ne pas être surpris.

En effet, des présences comme celle de Me Simh, vice-président du MRC,  de Paul Eric Kingue le directeur de campagne de Maurice Kamto, entre autres, étaient peu fortuites. De plus, le choix du maître de cérémonies, Olivier Bibou Nissack, porte-parole du candidat Kamto, levait le doute et tuait l’effet de surprise.

De plus, l’on a noté le déploiement de l’agence de communication Iboga, chargée de la gestion de l’image du candidat du MRC. Ainsi, quand Penda Ekoka fait sa déclaration de soutien au MRC personne- pas même les journalistes- ne sourcille.

Dans la même veine, l’ancien militant du RDPC assure au reporter de journalducameroun.com que cette position n’a fait l’objet d’aucune tractation préalable. Mais, qu’elle s’est appuyée sur des critères objectifs dont l’occupation du terrain, le nombre de meetings, le programme du candidat, etc. L’on retiendra que l’économiste n’a pas eu besoin d’entrer en contact avec le candidat pour parvenir à cette décision.

Un Lobbyiste, ayant requis l’anonymat, affirme pourtant que seul le bon Dieu peut confirmer ou infirmer s’il y a eu des accords en amont entre Penda Ekoka et le MRC. Il précise d’ailleurs qu’ « en politique, tout se prépare même les actes et les choix les plus objectifs en apparence découlent très souvent de longues et houleuses négociations, il faut se méfier ».



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé