Sport › Autres sports

World grand prix 2017: les lacunes de la sélection camerounaise

Jean-René Akono ©Droits réservés

Selon l’entraineur des Lionnes indomptables de volley-ball, l’une des faiblesses de l’équipe reste la réception. Il précise par ailleurs que les joueuses ont commis de nombreuses fautes directes.

Deux rencontres perdues sur les trois qu’a disputé, ce week-end, la sélection féminine de volley-ball du Cameroun engagée dans l’édition 2017 du World grand prix. L’équipe a remporté la victoire sur l’Algérie vendredi par 3 sets à 0 (25-22, 25-11,25-22) avant de s’incliner samedi face au Venezuela, 3-0 (25-20, 25-22, 25-15) et à la France dimanche, par 3 sets à 1 (25-16, 25-19, 25-16). Des performances qui ne sont pas au goût de l’entraineur des Lionnes Jean-René Akono.

«Nous sommes passés à côté de notre entame de match et nous avons commis trop de fautes directes. Nous avons aussi souffert au niveau de la réception. Cela a toujours été notre lacune, même si nous progressons dans ce domaine. Nous avons été dominés sur le plan mental et sur tous les aspects du jeu. Au final, nous avons été battus par plus forts que nous. On n’a jamais été à la hauteur contre le Vénezuela, à part peut-être dans le deuxième set. Contre l’Algérie, malgré la victoire, nous avons manqué de régularité», a expliqué Jean-René Akono dans une interview publiée par la presse publique ce lundi.

 



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé