› International

France-Afrique: Ségolène Royal provoque la polémique en France

Après le « pardon » à l’Afrique suite au discours de Dakar de Nicolas Sarkozy le 26 juillet 2007

. Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles…
Nicolas Sarkozy, président français, 26 juillet 2007 à Dakar

Nicolas Sarkozy avait suscité une émotion, le 26 juillet 2007, à l’occasion de son premier déplacement en Afrique subsaharienne, en évoquant notamment « le drame de l’Afrique, (qui est) que l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire » ou « le paysan africain qui (…) ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles ». Des intellectuels ont publié depuis plusieurs livres en riposte à ces propos, résultant selon eux d’une vision manichéenne, raciale et paternaliste » de l’Afrique. Ségolène Royal semble avoir suivi cette voie lorsqu’elle déclare devant plus de 500 personnes réunies au siège du Parti socialiste sénégalais. « Pardon, pardon pour ces paroles humiliantes et qui n’auraient jamais dû être prononcées et – je vous le dis en confidence – qui n’engagent ni la France, ni les Français », a-t-elle ajouté. « Bien évidemment, vous avez fait l’Histoire et vous continuez à la faire et vous l’avez faite bien avant la colonisation, pendant, avant et depuis. Et c’est avec vous que nous allons construire notre avenir » a insisté Mme Royal. « Pardon pour le passé, merci pour le passé », a-t-elle poursuivi, 161 ans après l’abolition définitive de l’esclavage en France et 49 ans après l’indépendance du Sénégal, ex-colonie française.

. Quelqu’un est venu ici vous dire que l’Homme africain n’est pas entré dans l’Histoire. Pardon pour ces paroles humiliantes et qui n’auraient jamais dû être prononcées et qui n’engagent pas la France. Car vous aussi, vous avez fait l’histoire, vous l’avez faite bien avant la colonisation, vous l’avez faite pendant, et vous la faites depuis…
Ségolène Royal, ex candidate socialiste à la présidence française, 6 avril 2009 à Dakar

Ses propos lui ont valu une salve de critiques. Le secrétaire d’Etat à la Coopération Alain Joyandet a qualifié mardi les paroles de Mme Royal de « choquantes, irresponsables et antidémocratiques ». Pour Rama Yade, secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme, on peut « douter de la sincérité de Mme Royal » qui exploite, selon elle, les malentendus nés du discours de Nicolas Sarkozy. « Ces malentendus-là sont aujourd’hui instrumentalisés par Ségolène Royal dans un jeu politicien qui n’est pas très honorable ». Cependant c’est une polémique que ne comprennent pas beaucoup de commentateurs en Afrique. Mme Royal a eu le courage elle de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Dans l’opinion publique africaine, on désapprouve fortement l’attitude d’un président français qui pour une première visite a insulté les africains et qui pour une deuxième donne des leçons de coopération économique. De nombreux occidentaux ont souvent pensé que l’africain ne fait pas de polémique par faiblesse, stupidité ou même admission des situations qu’il peut vivre, mais certainement en toute erreur.

Ségolène Royal en boubou à Dakar

medias.lepost.fr)/n

À LA UNE
Retour en haut