Sport › Football

France : Assou Ekotto tacle un chroniqueur de Canal+ dans une lettre ouverte

Cette missive fait suite aux attaques répétées dudit chroniqueur à l’endroit de l’ancien Lion indomptable.

Benoît Assou Ekotto vient de commettre une lettre ouverte dans laquelle il répond avec ingéniosité aux attaques de Julien Cazarre, un chroniqueur sportif, consultant de l’émission J+1 sur la chaîne française Canal +. Le footballeur camerounais a, en effet, été la cible des moqueries dudit chroniqueur, qui tirait particulièrement sur les dreadlocks du footballeur et sur son look rasta. Selon le site français L’Equipe, Julien Cazarre aurait même accusé le défenseur du Fc Metz de toucher à des substances illicites. Fair-play, Assou Ekotto s’est contenté de rédiger une lettre pour dire à ce chroniqueur ce qu’il pensait de ses différentes attaques.

« Mon cher Juju, c’est avec beaucoup d’émotion que je t’écris cette lettre, et je peux te dire que c’est sans forcer que les mots me viennent… Depuis l’étranger, lorsque j’évoluais en Angleterre, je regardais ta séquence dans J+1, juste pour avoir un avis honnête, objectif et technico-tactique d’un véritable professionnel sur le championnat de France. Et cela me réjouissait à l’idée un jour de revenir jouer dans ce championnat, justement ! Et cela en partie grâce à toi ! Comme tu le sais, les choses sont souvent différentes de l’intérieur et j’ai longtemps hésité à te refaire le portrait… Parce que lorsque ta mère te demande s’il est vrai que tu vends de la drogue à 33 ans, ça fait mal !!!  »

Et contrairement à ce qu’on pourrait attendre de ce sportif, acteur d’une bagarre en plein match avec son coéquipier Benjamin Moukandjo lors de la Coupe du monde de 2014, la lettre d’Assou Ekotto avait plutôt une tonalité paisible. Il y ajoute : «  Mais comme dit le dicton, « L’amour maltraite souvent ceux qu’il a le plus favorisés. » De ce fait, c’est avec les bras ouverts que j’accueille ton humour chaque week-end. Tu as réussi à me faire aimer la Ligue 1, mais j’ai quand même dû suspendre l’abonnement de ma mère à Canal+. Si Dieu le veut, on s’en fumera un après un bon match de Promotion d’honneur à Saint-Nicolas-les-Arras… Kiss with love, ma poule ? Show must go on… »

Benoît Assou-Ekotto est revenu en Ligue 1 en 2015, en provenance de Tottenham en Angleterre. Il a disputé 13 matchs cette saison avec le club de Metz.

 

À LA UNE
Retour en haut