Société › Société

France: La plus jeune Bachelière 2010 est camerounaise

Déesse Dji’Ala, 14 ans fréquentait le lycée Camille Saint-Saëns à Rouen en France et était élève de terminale scientifique

14 ans et déjà le Bac en poche!
Peut-être à entendre les conversations de son papa, Déesse a intégré les informations scientifiques, comme une donnée naturelle. Elle était il y a un mois la plus jeune candidate au Baccalauréat 2010 en France. Elle n’a pas eu la mention mais c’est déjà un gros exploit. Aujourd’hui, Déesse Dji’Ala est la plus jeune bachelière du baccalauréat 2010 en France. Le sujet de philosophie était intitulé «Dépend-il de nous d’être heureux?» Un sujet qu’avait choisi la jeune camerounaise. J’ai dit que cela dépendait de notre volonté mais que cela n’était pas toujours possible en raison du hasard et de la nature. J’ai dit aussi qu’on avait besoin des autres pour être heureux, avait-elle expliqué. Ce succès lui donne raison. Elle a obtenu son diplôme avec une moyenne de 11,5/20. Pas mal pour une jeune fille qui devrait être en 4ème à son âge. La jeune fille a débuté sa scolarité au Cameroun à Yaoundé. Elle a fréquenté au lycée Leclerc. En 2005, son père qui est chercheur-enseignant en biophysique et chimie l’a fait venir en France en même temps que toute sa famille.

Délicat d’obtenir le Bac avec l’âge d’une fille de 4ème
Après son diplôme, la jeune fille aimerait suivre des études de médecine ou s’inscrire en IEP (institut d’études politiques). On réalise tout de suite la difficulté qu’il y a à choisir son chemin quand on n’a que 14 ans. Les trois quarts des élèves précoces s’inscrivent en classe préparatoire et font ensuite des grandes écoles. Les autres vont à l’université, où ils ne réussissent pas toujours, mais pas forcément moins bien qu’un bachelier d’un âge normal, précise un expert en orientation. Le papa de la jeune camerounaise qui est lui-même enseignant saura guider sa fille. La réussite Déesse dans l’environnement français rappelle qu’elle a débuté au Cameroun et que peut-être comme elle de nombreux jeunes camerounais dans les mêmes conditions seraient devenus de très jeunes bacheliers. Déesse n’est pas une première au Cameroun. Avec l’amélioration du système éducatif camerounais, les jeunes obtiennent le Bac précocement. Seul problème, le gouvernement ne suit pas toujours ces petits génies qui sortent de nos écoles.

Déesse dans les bras de son père
Boris Maslard)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut