International › APA

France : un génocidaire rwandais remis en liberté

La justice française a autorisé la libération d’un génocidaire rwandais qu’elle avait inculpé en 2007.Laurent Bucyibaruta, l’un des anciens hauts responsables de l’administration rwandaise à Gikongoro (Sud), qui purgeait une peine de 20 ans de prison pour son rôle dans le génocide de 1994, a été libéré de prison en France, en raison de sa mauvaise santé.

Reconnu coupable de complicité de génocide et de crimes contre l’humanité, M. Bucyibaruta était incarcéré dans une prison française. Il était accusé d’avoir dirigé le massacre de Tutsis dans les secteurs de Gikongoro de Murambi, Cyanika, Kaduha, Kibeho, la prison de Gikongoro et l’école technique de Murambi, dans le Sud du Rwanda. Il a toujours nié les accusations.

La Cour qui l’avait jugé estimait qu’en vertu de sa position et de son autorité, Bucyibaruta avait commis des crimes de complicité de génocide contre l’humanité à l’Ecole Marie-Merci de Kibeho.

Il avait cependant été innocenté de toutes les charges liées au génocide qui s’est produit à Kibeho, où il était accusé d’avoir participé au meurtre de plus de 28.000 personnes.

Selon ses juges, quelques jours après la mort du président Juvénal Habyarimana dans un accident d’avion, Bucyibaruta avait parcouru la ville de Gikongoro en voiture avec un mégaphone pour inciter à la vengeance, encourageant les Hutus à chasser et tuer les Tutsis.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé