Personnalités › Success Story

Françoise Foning est décédée

La maire de la commune de Douala 5e a rendu l’âme vendredi en matinée à l’hôpital Central de Yaoundé. Fervente militante du RDPC, elle succombe, cinq jours après un accident de circulation

Mme Tsopgny Nguiazong, plus connue sous le nom de Françoise Foning, la maire de Douala 5e, par ailleurs présidente de la section RDPC dans la même commune, dans la région du Littoral, a rendu l’âme ce vendredi, 23 janvier 2015, en matinée, à l’hôpital Central de Yaoundé à l’âge de 66 ans.

Elle y avait été admise suite à un accident de circulation survenu dimanche dernier, 18 janvier, à Ebebda dans le département de la Lékié, région du Centre, à une centaine de kilomètres de Yaoundé.

Un sérieux coup du sort. En août 2003, Françoise Foning avait déjà été victime d’un grave accident de circulation qui lui avait valu la fracture de ses deux jambes. Grâce au couple présidentiel, qui lui avait affrété un avion privé, elle avait été rééduquée et soignée en France.

Sur «très hautes instructions du président de la République», L’avion médicalisé apprêté pour la transporter en évacuation sanitaire était attendu ce vendredi à 17h, rapporte la radio publique nationale. Elle n’a pu tenir jusque là, malgré les soins prodigués en réanimation à l’Hôpital Central de Yaoundé.

Née en 1949 à Bafou (Ouest-Cameroun), Françoise Foning a marqué la vie politique et économique de ces dernières années au Cameroun. Au sein de son parti, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) dont elle était une fervente militante, elle était connue comme une femme très énergique toujours prompte à entonner des hymnes à la gloire du président national de ce parti, Paul Biya, par ailleurs président de la République du Cameroun depuis 1982.

Avant d’être maire, elle aura également été député et vice-présidente du groupe parlementaire du RDPC à l’Assemblée nationale

Femme d’affaires
Importante femme d’affaires, Françoise Foning a été pendant deux mandats présidente de l’Association des femmes chefs d’entreprises du monde (FCEM), Vice-présidente exécutif de la Table ronde des Hommes d’affaires Africains, Vice-présidente international pour le forum Francophone des affaires, Présidente du Réseau Africain pour l’entreprenariat féminin, présidente du Regroupement des femmes d’affaires du Cameroun.

Dans son propre pays, elle dirigeait le groupe Foning, un regroupement de ses nombreux investissements. Dans une interview accordée au journal les Afriques] en 2008, elle relevait qu’elle possédait: Une flotte de plus de 150 taxis; Une société d’extraction de graviers; Anflo, une usine de fabrication de meubles; Socamac, une société d’import-export; La main noire, une polyclinique dans la capitale économique; Le collège de la Fraternité à Douala; Et des entreprises dans les domaines de la fabrication des médicaments; du bâtiment et des travaux publics, entre autres.

Démêlés judiciaires. Madame Foning était poursuivie ces derniers mois au Tribunal criminel spécial (TCS) pour la gestion financière de la commune de Douala 5e. Après son décès,l’action publique s’éteint ainsi contre elle, d’après les dispositions du Code pénal camerounais.

Veuve, Françoise Foning laisse derrière elle six enfants et une dizaine de petits-enfants.


Françoise Foning
Facebook.com/pages/Françoise-Foning)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé