› International

Francophonie : Et de trois pour Abdou Diouf !

Seul candidat en lice, l’ancien président sénégalais a été élu à l’unanimité pour un nouveau mandat de quatre ans

C’était ce samedi 23 octobre 2010 à Montreux en Suisse, où se sont tenus les travaux de la treizième session de l’assemblée générale de l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Quelques soixante délégations, chefs d’Etat et de gouvernement ont pris part à ces travaux. Les travaux jugés « fructueux » par la présidente de la Confédération Doris Leuthard. La déclaration de Montreux remplit nos attentes a-t-elle déclaré à la fermeture du sommet ce dimanche.

Seul en lice
En effet, seul candidat au poste de secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Abdou Diouf a fort logiquement été reconduit par les chefs d’État participant. Depuis maintenant huit ans, et pour quatre années supplémentaires, l’ancien président sénégalais conduira donc les destinées de la langue française. Son rôle au sein de la Francophonie, Abdou Diouf le définit lui-même comme une magistrature d’influence. C’est le pouvoir de convaincre et non pas de contraindre, d’ailleurs je n’ai pas les moyens de contraindre, commente-t-il. Il ya quelques semaines, il avait face à lui dans la course à ce poste, l’écrivaine camerounaise Calixthe Beyala dont la candidature n’a pas été fortement soutenue et qui n’a pas été adressée au pays qui assure la présidence de l’organisation, à savoir le Canada. Son intention de rendre ses fondamentaux à la Francophonie n’a certes pas marché, Calixthe Beyala se félicite tout de même d’une chose: Des combats j’en ai gagnés parfois, j’en ai aussi perdus. J’estime que j’ai gagné lorsque j’ai réussi à réveiller les gens sur des questions importantes. Une fois qu’ils ont ouvert les yeux, je peux poursuivre ma route et m’attaquer à autre chose affirme-t-elle.

Après sa réélection, le secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf s’est immédiatement engagé à «renforcer» le rôle de l’organisation au sein des grandes enceintes internationales comme le G8 ou le G20 et réaffirmé son «attachement à la langue française». Selon le dernier rapport de l’organisation sur l’usage de la langue française, l’on compte plus de 200 millions de francophones dans le monde dont 96,2 millions en Afrique, et 900 000 professeurs de français dans le monde. Des chiffres salués par la majorité des pays membres, et qui laissaient présager une possible reconduction d’Abdou Diouf.

Rendez-vous à Kinshasa en 2012
Le président du Congo Joseph Kabila a pris la parole devant ses pairs pour remercier la Francophonie d’avoir choisi son pays comme haute du prochain sommet de 2012. Bienvenue à Kinshasa en 2012 ! a-t-il lancé, déclarant que le Sommet de Kinshasa devrait servir de test en matière de lutte en faveur de la bonne gouvernance et de l’état de droit.

Et de trois pour Abdou Diouf !
OIF)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut