Dossiers › Focus

Francophonie: Secrétariat général, clé de voûte du dispositif institutionnel

Après l’Egyptien Boutros Boutros-Ghali et le Sénégalais Abdou Diouf, l’écrivaine franco-camerounaise Calixte Beyala est candidate pour le poste

C’est donc Montreux, commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Riviera-Pays-d’Enhaut connue pour ses festivals internationaux du jazz et du rire et pour sa nature généreuse et son climat doucereux qui accueillera du 22 au 24 octobre prochain le sommet de la francophonie. Exceptionnel à plus d’un titre: C’est le point d’orgue de la célébration des 40 ans de l’institution. Mais aussi les pays membres devront décider de qui sera le futur homme fort (ou femme forte) de l’instance.

Secrétaire général, clé de voûte du dispositif institutionnel
Le Secrétaire général est le plus haut responsable de l’Organisation internationale de la Francophonie. Il conduit l’action politique dont il est le porte-parole et le représentant officiel au niveau international, légal et diplomatique. Le Secrétaire général assure un lien direct entre les instances et le dispositif opérationnel, c’est pour ça que la Charte le désigne comme la clé de voûte du dispositif institutionnel de la Francophonie : Il est responsable du secrétariat des sessions des instances de la Francophonie, il préside le Conseil permanent de la Francophonie qu’il réunit, et il siège de droit à la Conférence ministérielle de la Francophonie. Il nomme l’Administrateur de l’OIF qui exerce ses fonctions par délégation. L’organisation internationale de la Francophonie est le pivot du système multilatéral francophone, associant le pouvoir d’initiative politique du Secrétaire général aux actions de coopération. Dans le domaine de la coopération, il est responsable de l’animation de la coopération multilatérale francophone et préside à ce titre le Conseil de coopération qui regroupe l’Administrateur de l’OIF et les responsables de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie et des opérateurs spécialisés. Les quatre opérateurs spécialisés sont: l’Agence universitaire de la Francophonie(AUF), la chaîne internationale de télévision TV5, l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et l’Université Senghor. Le Secrétaire général est représenté dans les instances des opérateurs. Il propose la répartition du Fonds multilatéral unique et ordonne son affectation.

C’était pour donner à la Francophonie sa pleine dimension politique que les chefs d’État et de gouvernement ont élu pour la première fois, en novembre 1997, lors du Sommet de Hanoï, un Secrétaire général de la Francophonie. Boutros Boutros-Ghali (Egypte) est le premier Secrétaire général de la Francophonie. Fonction qu’il exercera de 1998 à 2002. Abdou Diouf, ancien président de la République du Sénégal, est Secrétaire général de la Francophonie depuis 2003. Il a été réélu en 2006, par les chefs d’Etat et de gouvernement réunis lors du Sommet de Bucarest. Le Secrétaire général est élu pour quatre ans par les chefs d’État et de gouvernement. La nouvelle charte de l’Organisation internationale de la Francophonie ne limite pas explicitement les mandats des secrétaires généraux. Abdou Diouf est donc candidat à sa succession, a côté de la candidature entérinée de la romancière franco-camerounaise Calixte Béyala.

Après Boutros Boutros Ghali et Abdou Diouf, ce sera qui?
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut