Politique › Partis politiques

Fsnc : Issa Tchiroma exclut deux de ses proches collaborateurs

Issa Tchiroma, président du Fsnc et ministre de la Communication. ©Droits réservés

La décision a été prise à l’issue d’une réunion de la formation politique, samedi dernier à Garoua. L’un d’eux, Hamadou Abbo, sénateur, est accusé d’avoir fait preuve d’indélicatesse dans la gestion des fonds qui étaient destinés à la construction de huit forages dans la région du Nord.

Issa Tchiroma, le président du Front du salut national pour le  Cameroun (Fsnc), a revêtu sa cape de président de parti politique depuis la convocation du corps électoral pour les sénatoriales 2018 prévues le 25 mars prochain.

Le patron du Fsnc entend faire bonne figure, quitte à se débarrasser de certains de ses plus proches collaborateurs. En effet, à l’issue d’une réunion du bureau politique du Fsnc tenue le samedi 17 février dernier à Garoua, Issa Tchiroma a procédé à la mise à l’écart de deux importants militants. Le quotidien Le Jour de ce lundi 19 février 2018 révèle que Djibrilla Adamou et Hamadou Abbo ne font désormais  plus partie des effectifs du Fsnc.

Le premier était, jusque-là, plus connu comme étant le secrétaire particulier du ministre de la Communication. Mais, il était aussi secrétaire général à l’organisation. Ila avait été désigné à ce poste en 2012, alors qu’il occupait déjà les fonctions de trésorier.

Le second, quant à lui, est un compagnon de longue date d’Issa Tchiroma. Ils ont été arrêtés ensemble après le putsch manqué du 06 avril 1984. Tous deux ont participé à la création de l’Undp (parti de la majorité présidentielle), puis de l’Andp et enfin du Fsnc. C’est peut-être ce qui lui a valu d’être nommé au Sénat pour le compte dudit parti.

Issa Tchiroma reprocherait à Djibrilla Adamou d’avoir soustrait l’argent du parti politique, tandis que Hamadou Abbo aurait utilisé de l’argent remis par le président du Fsnc pour la construction  de huit forages à d’autres fins.

Outre la purge du week-end dernier, le président du Fsnc, par ailleurs ministre de la Communication, a  réaffirmé sa détermination à participer aux prochaines sénatoriales. « Nous allons présenter une liste à l’élection sénatoriale dans la région du Nord. Nous ne nous présentons pas dans toutes les régions parce qu’il faut savoir être modeste. Nous nous présentons au Nord où nous sommes très bien implantés, il faut faire la politique de ses moyens. On ne naît pas et on grandit spontanément », a-t-il déclaré au quotidien Le Jour.

Sans pour autant dévoiler ses stratégies pour y parvenir, le président du Fsnc s’est montré avec Oussoumanou Aman Saly, le maire Undp de Pitoa, qui a boudé la réunion du bureau politique de son parti le 15 février à Yaoundé. Les deux hommes auraient eu un tête-à-tête d’environ deux heures. Ce qui a laissé libre-cours à de nombreuses supputations sur les futures positions du maire de l’Undp.

À LA UNE
Retour en haut