› International

Gabon: La campagne électorale bat son plein sur la toile

Sites internet, blogs, réseaux sociaux ont été mis à contribution pour se rapprocher des électeurs, notamment les jeunes

Ce dimanche 30 août 2009, les gabonais se rendront aux urnes, pour désigner leur nouveau président. Les 23 candidats retenus pour l’élection présidentielle ont débuté leur campagne électorale le 16 août dernier. Au delà des villes, des télévisions et des radios du pays, cette campagne s’est étendue sur Internet. On y note une grande implication des candidats ainsi que des internautes.

Tous les moyens mis à contribution
Au premier rang de la présence sur le web, Ali Bongo candidat du parti au pouvoir (PDG). Il est présent non seulement par son site internet mais également sur les réseaux sociaux comme Facebook et hi5. Son site internet est fourni en informations sur sa biographie, son programme et des actualités le concernant. Il y a aussi une Web TV. Tous les moyens sont mis en jeu pour atteindre toutes les tranches d’âge de la population. Fait marquant, on y voit une vidéo d’Ali, chantant du Rap. Une initiative visant probablement à atteindre les jeunes.
Les candidats de l’opposition ne sont pas en reste dans cette campagne cybernétique. Ceux-ci ont également pris d’assaut la toile. C’est le cas d’André Mba Obame candidat du Rassemblement pour le Gabon (RPG). Son site donne des informations sur sa personne et on peut y voir des vidéos du candidat. Des informations sont aussi disponibles dans les réseaux sociaux comme Facebook, où le candidat s’est investi. Le candidat n’hésite pas à jouer la carte familiale avec une photo de lui portant un garçon.
Un candidat indépendant bat également campagne à travers son site Internet et les réseaux sociaux. Casimir Oyemba a me réussi à se constituer un cyber fan club. Sa stratégie consiste à être le plus en contact avec les électeurs, au point de créer un sentiment de réelle proximité.

Moyens modestes mais efficaces
De nombreux autres candidats qui n’ont pas les moyens d’animer un site web sont néanmoins présents à travers blogs et réseaux sociaux. Le candidat indépendant Bruno Ben Moubamba malgré sa grève de la faim entamé samedi 22 août, a continué d’alimenter son blog. On y retrouve son programme, sa biographie, des articles et des photos de lui répondant à la presse. Il y souligne d’ailleurs « être sorti de l’hôpital sous sa demande et être disponible pour toute discussion ».
Les candidats Pierre Mamboudou, Zacharie Myboto et Luc Bengono Nsi ont choisi le réseau Facebook pour s’adresser aux électeurs gabonais. Les candidats y présentent leur plan d’actions accompagnés par des photos comme sur la page de Pierre Mamboudou. Chez Bourdes Ogouliguende, ce sont des internautes qui se mobilisent pour apporter du soutien à leur candidat. Bien que moins coûteux, les réseaux sociaux permettent à ces candidats, d’échanger avec les internautes tout comme ceux qui possèdent des sites Internet. Ils offrent l’avantage d’offrir une interaction facilitée entre les candidats et les électeurs.

La campagne cybernétique gabonaise, c’est aussi des indépendants. Comme l’ uvre des « anges gardiens de la transparence électorale », un groupe ouvert à tous et dont les membres se donnent pour objectif de s’assurer qu’il n’y aura pas de fraude aux élections. Cette initiative de campagne électorale sur la toile bien que n’étant pas la première en Afrique centrale, est celle où il y a le plus d’effervescence. Au Congo Brazzaville, Denis Sassou Nguessou lors de sa dernière campagne avait créé deux sites Internet et un des candidats de l’opposition, Mathias Dzon qui avait un blog. Mais la piètre qualité des connexions Internet dans le pays ne permettait pas d’y accéder. Une réalité qui pourrait être aussi vécue au Gabon.


www.ali9.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut