› International

Gabon: La course à la présidence fait des victimes

Quatre ministres candidats ont été remerciés à la suite d’un remaniement ministériel tandis que Ali Bongo demeure ministre de la Défense.

Alors que la chasse au pouvoir au Gabon bat son plein, le gouvernement a procédé à un remaniement ministériel le 22 juillet 2009. A la suite de ce remaniement, le gouvernement gabonais par intérim à écarté quatre ministres. Ce sont des ministres qui ont au même titre que Ali Ben Bongo présenté leur candidature à la présidence prévue au plus tard le 30 août prochain.

Ali Ben Bongo a en effet été choisi comme candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’ex-parti unique fondé par Omar Bongo Ondimba, au pouvoir de 1967 à son décès début juin dernier. Après la candidature de ce dernier, plusieurs autres membres du même parti politique ont présenté leurs candidatures, car ils se sont plaints qu’Ali Ben Bongo ait été imposé au parti au pouvoir. Ils se sont donc présentés au scrutin comme candidats indépendants.

Parmi ces candidats, ceux qui exerçaient comme ministre ont été remplacés au terme du remaniement ministériel du 22 juillet 2009. Il s’agit notamment Casimir Oyé Mba, précédemment ministre des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, qui a contesté le choix de Ali Bongo, fils du défunt président Omar Bongo Ondimba, au pouvoir de 1967 à son décès début juin dernier comme candidat du parti démocratique gabonais (PDG). Casimir Oyé Mba, ancien fidèle du Parti démocratique gabonais a été remplacé par Julien Onkogho Bekale. André Mba Obame chargé de la coordination gouvernementale a également été sorti du nouveau gouvernement. Ancien fidèle partisan du PDG, ce dernier a été remplacé par Josue Mbaeinga.

Deux autres ministres appartenant à des formations politiques alliées au PDG, ont été remplacés après avoir annoncé qu’ils comptaient défier Ali Ben Bongo à l’élection. Paul Mba Abessolo, vice-premier ministre et ministre de la Culture et des droits de l’homme, a été remplacé par Philippe Nzengue Mayila après avoir déclaré que son parti le préférait au fils d’Omar Bongo. Pierre André Kombila, ministre des Ressources hydroélectriques et des énergies alternatives, a été remplacé par Sylvain Momoadjambo.
Avec ce remaniement ministériel, le nouveau gouvernement que conduit le nouveau Premier ministre du Gabon, Paul Biyoghé Mba, le gouvernement gabonais ne compte plus que 45 ministres au lieu de 49 comme par le passé.

Rose Francine Rogombé, président par intérim du Gabon

www.senatgabon.net)/n

À LA UNE
Retour en haut