› International

Gabon: La course à la succession de Omar Bongo est ouverte!

Sans surprise, Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession le 30 août prochain

Le 30 août prochain, le peuple gabonais va se rendre aux urnes pour élire celui qui va succéder à Omar Bongo Ondimba, décédé le 8 juin dernier en Espagne. L’annonce a été faite par la commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) le 15 juillet sur les ondes de la chaine nationale gabonaise. Dans son communiqué, la commission électorale nationale autonome et permanente annonce que les élections anticipées pour la succession du défunt président Omar Bongo, vont se dérouler le 30 août 2009.

Le communiqué précise que le dépôt des candidatures est fixé du 17 au 22 juillet et la campagne électorale débutera le samedi 15 août à minuit pour s’achever le 29 août à 24 heures. L’on précise également que le collège électoral sera convoqué le dimanche 30 août 2009 de 7 heures 30 à 18 heures. La Cenap indique aussi que les candidats à l’élection présidentielle devront verser une caution de 5 millions de francs cfa.

Pour l’instant, la présidente par intérim du Gabon Rose Fransine Rogombe affirme que plusieurs candidats sont déjà en lice. Sans surprise, Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Il a été investi pour représenter le parti le parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir aux prochaines élections gabonaises. Actuellement ministre de la Défense gabonaise, il est donné comme favori pour succéder à son père décédé le mois dernier à l’âge de 73 ans. Sa candidature porte à neuf le nombre de candidats déjà investi pour la course à la succession d’Omar Bongo. L’on peut citer entre autre Paul Mba Abessole, 69 ans qui a été choisit pour représenter le rassemblement pour le Gabon (RPG) aux élections présidentielles. Le parti social démocrate (PSD) de Pierre Claver Maganga Moussavou a déjà également investi son leader dans la conquête du fauteuil présidentiel.

En outre, six (6) candidatures sont à mettre au compte des indépendants dont Bruno Ben Moubamba, des Acteurs libres de la société civile, Jean Ntoutoume – Ngoua, ancien président du patronat Pme/Pmi, Victoire Lasseni Duboze, ancienne président de l’Union des femmes du Parti démocratique gabonais (UFPDG), Anna Claudine Ayo Assayi, 2ème femme en course et responsable d’une église de réveil, de même que Ernest Tomo et le pasteur Bruno Ngoussi.
Pour l’instant, plusieurs partis politiques n’ont pas encore dévoilé leur candidat. L’Union du peuple gabonais (UPG) qui a célébré mardi 14 juillet dernier son vingtième anniversaire, a donné rendez-vous samedi 18 juillet pour une éventuelle annonce de candidature alors que et l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD) fait dans le silence absolu.

La bataille pour la succession de Omar Bongo s’annonce rude. Les populations gabonaises se disent satisfaites parce que le respect de la constitution est effectif contrairement à ce qui s’est passé en Guinée Conakry ou encore à Madagascar.

Ali Ben Bongo
jeuneafrique.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut