› International

Gabon: Résultats des élections attendus sous haute surveillance

La commission électorale devrait communiquer les résultats aujourd’hui

Les résultats attendus tard ce mercredi
Des militaires et policiers en tenue anti-émeutes sont déployés aux points stratégiques de la Libreville. Tout à coté, il y’a la garde républicaine et des militaires présents autour du Palais présidentiel et d’autres carrefours selon un journaliste de l’AFP. Les résultats officiels de la présidentielle de dimanche dernier devraient être publiés aujourd’hui. René Aboghé Ella, le président de la commission électorale en avait fait l’annonce lundi passé dans un point de presse. Tout devrait se jouer entre la quarantaine de personnes que compte la Commission électorale. Les débats s’annoncent longs et difficile. La Commission électorale a même fait savoir qu’il ne fallait attendre aucun résultat avant 18h et que cette séance pourrait même se poursuivre bien après minuit.

Fortes suspicions de fraudes
La récente réforme du code électoral a donné aujourd’hui à tous les candidats le droit de posséder une copie des procès verbaux des trois mille bureaux de vote de l’élection. Il est normalement plus difficile de frauder dans le contexte et les circonstances actuelles. L’opposition a cependant semblé craindre deux choses. Les bureaux de vote qui n’existent pas, mais dont les procès verbaux seraient parvenus à la Commission. Le camp Mba Obame a aussi affirmé que les présidents de bureaux de vote ont été convoqués, mardi, chez les gouverneurs, pour signer de nouveaux procès verbaux. Des informations sur les quelles la commission n’a fait aucun commentaire. « J’ai appris que les membres des bureaux de vote sont convoqués au gouvernorat de l’Estuaire, pour aller signer les procès verbaux. C’est surprenant, car les procès verbaux sont signés au sortir du dépouillement. Comment peut-on, signer les procès verbaux 48 heures après le vote. De quels procès verbaux s’agit-il ?» s’est-il interrogé sur les ondes de RFI.

Les états major crient à la victoire
Les états-majors des trois principaux candidats continuent de proclamer leur victoire respective. Ali Bongo a fait un point de presse lundi dernier. Il s’est adressé comme l’a évoqué l’envoyé spécial de la CRTV  »dans un ton très présidentiel » pour affirmer qu’il avait gagné, mais sans avancer aucun chiffre : « Je suis légaliste, je ne veux pas préjuger des résultats que fournira la commission », a-t-il dit. Dans le camp de Pierre Mamboundou, Maître Louis Gaston Mayila, affirmait que l’opposant historique l’avait emporté dans cinq des neuf provinces du pays et qu’il était donc le vainqueur. Le troisième candidat, l’ancien ministre de l’intérieur André Mba Obame a reçu le soutien d’un des grands candidats battus, Zacharie Myboto. Dans une conférence de presse ce lundi, il a répété qu’il avait gagné et mettait le peuple en garde contre « un coup d’Etat électoral ».

Pour le moment il règne un calme apparent à Libreville. Certains habitants sont entrain de profiter de ces quelques heures de répit pour faire leurs courses. Demain sans aucun doute la tension montera d’un cran. Chacun voudra manifester son sentiment d’après élection. Les uns pour fêter, les autres pour protester. La seule inconnue demeure l’intensité des effervescences

Rose Francine Rogombé, président par intérim du Gabon
www.senatgabon.net)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut