CultureCulture › Arts visuels

Galim Tignère vient d’abriter le 24e festival annuel festival Nyem-Nyem

C’est le plus grand évènement touristico-culturel dans l’Adamaoua

La localité de Galim Tignère, située dans le Département du Faro et Déo, vient d’abriter pendant trois jours, le plus grand évènement touristico-culturel de la Région de l’Adamaoua. Au menu, des danses initiatives, la fantasia et surtout la découverte du riche héritage culturel du peuple Nyem-Nyem. Un festival qui célèbre l’invincibilité et qui retrace l’histoire et le mystère de ce peuple guerrier vers les années 1900 face aux foulbés, puis face aux allemands malgré leurs armes sophistiquées.

Au moins trois mille festivaliers ont pris d’assaut le mont Djim à la découverte de ce qui, pendant sept ans, a été un refuge pour les Nyem-Nyem, décidés à résister aux colons allemands. Pendant sept ans, le peuple Nyem-Nyem a été contraint de rester sur ce mont, une colline qui culmine à plus de 1600, voire 1700 km d’altitude. Elle offre des grottes avec une capacité d’accueil de plus de 5000 personnes selon le Lamido de Tignère, Sa Majesté Mohamadou Hayatou Hamadina.

Il y a au sommet de cette montagne, deux sources d’eau et un grenier de céréales qu’il fallait gérer avec minutie, l’approvisionnement étant essentiellement faite de nuit pour ne pas attirer la vigilance des assaillants. Durant cette période de retraite sur la montagne, le peuple Nyem-Nyem y a enterré trois de ses lamibés dans la même fosse. Il y a là aussi, le tribunal où étaient jugés les traitres et les autres captifs récalcitrants qui, lorsqu’ils étaient déclarés coupables étaient précipités du haut de ce mont en lieu et place de la guillotine.
C’est tout cela qui constitue l’essentiel du mont Djim et le sens du festival du peuple Nyem-Nyem, véritable trésor pour les touristes. Dans les rangs des festivaliers ce samedi, il y avait le lamido de Ngaoundéré, Sa Majesté Mohamadou Hayatou Issa. Comme on peut le relever, cette 24e édition a coïncidé avec le 7e anniversaire de l’intronisation du Lamido de Tignère, Sa Majesté Mohamadou Hayatou Hamadina. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a revêtu un caractère international avec la présence notamment du Prince de Yola au Nigéria. Rendez-vous est pris pour décembre 2010.

Image d’illustration
journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut