Société › Société

Gare routière de Mvan: cohabitation entre transporteurs et commerçants

Les avis

« Je suis hôtesse et je commence mon travail ici à la gare à 7 heures 30. Je me charge de la validation des billets, je confirme les départs des passagers. Je dois aussi vérifier à l’embarquement, que tout passager est en règle. »

Michèle Messina, hôtesse
Journalducameroun.com)/n

« Moi je suis une avantageuse*. Vous savez qu’il y a une forte concurrence ici à Mvan. Si vous dormez, vous n’aurez pas les clients. »

*Ce sont des hôtesses ou personnels, en service dans une agence, qui s’installent confortablement dans le bus pour laisser croire au client que l’agence est sollicitée et que le bus est prêt à partir.

Ngomsi Judith, avantageuse
Journalducameroun.com)/n

« A cause de la forte demande, nous commençons le travail ici chez nous à 6 heures du matin. Mais je dois dire qu’il y a deux équipes, une de nuit et celle qui travaille le jour. Ce n’est pas facile de gérer tout cela mais on y parvient quand même. Nous veillons à ce que les clients qui viennent chez nous soient bien traités. Concurrence oblige car, il y environ une vingtaine d’agences de voyages ici à Mvan. »

Daniel Roger Dombou, transporteur
Journalducameroun.com)/n

« Moi, je suis en train de partir à Zoétélé. J’ai choisi cette agence de voyage pour sa rapidité, l’état des véhicules et son sérieux car, il n’y a pas de surcharge. Je me rends dans le sud et j’espère faire un bon voyage. »

Anne Cécile, usager
Journalducameroun.com)/n

« Je suis chargeur ici à la gare routière de Mvan depuis 2 ans. Je m’occupe des bagages des passagers. Je dois aussi aller vers eux et leur donner le prix du billet car beaucoup de personnes ne savent pas toujours et si un client refuse, je ne le force pas. »

Alidou, chargeur
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut