Société › Faits divers

Garoua: Les conducteurs de motos taxis en colère

La ville Garoua a été sérieusement paralysée par une grève des conducteurs de motos taxis. Les forces de maintien de l’ordre ont été déployées dans la ville pour sécuriser les biens

Très tôt dans la journée du mercredi 10 avril 2013, c’est un impressionnant cortège motorisé qui a pris d’assaut les rues de la ville en se rendant au commissariat central, à la préfecture, dans les services du Gouverneur, afin d’exprimer son mécontentement. Les motos-taxis se sont également rendus à la fourrière municipale où sont parquées les motos saisies, où ils ont menacé de s’en prendre aux agents municipaux présents sur le site si ces derniers ne les laissaient pas repartir avec lesdites motos. N’eut été l’intervention des forces de maintien de l’ordre, la situation aurait viré.

Exprimant leur ras le bol, les conducteurs de motos taxis dénoncent le racket et le harcèlement dont ils sont victimes par les agents des impôts et les forces de l’ordre depuis le lancement de la campagne nationale de contrôle des vignettes et autres documents sur l’ensemble du territoire. Ceux-ci s’insurgent contre le fait que de nombreuses motos, parfois en règle, ont été confisquées, et contre la mafia autour de la vente des vignettes. Car, selon de nombreux témoins, les agents des impôts vendent les vignettes à 2500f, 3000f voir même jusqu’à 5000f au lieu des 2000f officiels. Pourtant, on constate après vérification que bon nombre de conducteurs de motos taxis ne sont pas en règle à propos des pièces exigibles. Sans permis de conduire, nombreux sont ceux qui exercent cette profession sans aucune maitrise du code de la route et exposent ainsi à la mort les clients qu’ils transportent.

Les moto taximen devant chez le gouverneur

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut