Société › Faits divers

Garoua: Un incendie consume les laboratoires de la station Irad

Un court-circuit électrique serait à l’origine de l’incident qui a réduit en cendres les équipements du bâtiment abritant les laboratoires.

Station polyvalente de l’institut de recherche agronomique pour le développement (Irad) de Boklé. Il est 9h, ce dimanche 9 mars 2014 lorsque le gardien en permanence est surpris par la montée des flammes du bâtiment abritant les bureaux des chercheurs de l’IRAD à Garoua. En quelques secondes, le feu embrase tout le bâtiment et s’attaque aux laboratoires contenant des fruits de longues années de recherches. Alerté par le chef de station, le Sous-préfet de l’arrondissement de Garoua 3ème, Maïmouna Mollé Moussa, fait appel aux sapeurs pompiers et descend aussitôt sur les lieux en compagnie du maire de Garoua 3ème Hamidou Laïmani, du commandant de compagnie de gendarmerie. Peu après s’est joint à ce groupe d’intervenants le Directeur générale de l’Irad en personne, Docteur Noe Woin, en séjour privé à Bibémi, dans la région.

Un court-circuit électrique serait à l’origine des flammes qui ont réduit en cendres les équipements du bâtiment abritant les laboratoires de cette station polyvalente de recherches agricoles. Les soldats du feu qui se sont déployés sur les lieux du drame sous la conduite de leur commandant, le Lieutenant-Colonel Ndundat Sulé, à une dizaine de kilomètre à Boklé dans l’arrondissement de Garoua 3e, ont néanmoins pu maîtriser la propagation de cet incendie ravageur et sauvé le bâtiment administratif ainsi que d’autres installations annexes de cette importante institution de recherche de la région.


Droits réservés)/n

Le premier bilan fait état de 10 bureaux et cinq laboratoires ravagés par les flammes, leurs contenus presqu’entièrement consumés. Des produits de plusieurs années de recherche sur la production des semences céréalières et semences de Coton, du système des cultures et de la production des plants fruitiers sont partis en fumée.
Cependant, le Dg de l’Irad entretient quelques lueurs d’espoir sur la possibilité de récupérer des données informatiques en banque au siège de l’institution. Les premières enquêtes révèlent que l’incendie serait la conséquence de la montée de la canicule en ce mois de mars et ses répercutions néfastes sur la fourniture du courant électrique.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé