International › APA

G’Bissau: La Guinée-Bissau ne fera pas un nouveau recensement électoral (Gouvernement).

Le ministre et porte-parole du gouvernement et des affaires parlementaires du gouvernement, Armando Mango, a déclaré ce vendredi lors de la présentation du plan opérationnel de consolidation des inscriptions électorales (POCRE) pour les élections présidentielles que la Guinée-Bissau ne disposait pas, à l’heure actuelle, des conditions financières lui permettant d’effectuer un nouveau recensement pour les élections présidentielles du 24 novembre 2019. »Peu importe la légalité ou l’illégalité de procéder à un recensement à partir de zéro, cela coûte beaucoup d’argent pour faire un nouveau recensement et la Guinée-Bissau n’est pas dans une situation financière pour le faire », a insisté Mango, rappelant aux partis politiques qu’il était déraisonnable et acceptable pour la communauté internationale d’aider à nouveau le pays à procéder à de nouveau recensement sur les listes électorales. 

Malgré les critiques constantes des partis politiques concernant la décision de l’exécutif bissau-guinéen de corriger les omissions figurant sur les listes électorales, le responsable révèle que l’exécutif est disponible et disposé à écouter des contributions valables à intégrer au processus.

S’adressant directement aux partis politiques présents à la réunion, Armando Mango que les citoyens déjà inscrits aux élections législatives pourront voter aux élections présidentielles de novembre.

Dans son bref discours, Mango a déclaré que le pouvoir exécutif dirigé par Aristides Gomes est ouvert au dialogue et espère que la contribution de tous les acteurs politiques pourrait contribuer à un processus libre, transparent et démocratique.

« Nous voulons dire aux partis politiques que le dialogue a commencé et va se poursuivre, et nous voulons que nos différences nous aident à faire en sorte que ce processus se déroule comme nous le souhaitons tous : libre, transparent et démocratique », a déclaré Mango.

À cette occasion, la ministre de l’Administration territoriale et de la Gestion électorale, Odette Semedo, a révélé que le pouvoir exécutif va faire de son mieux pour que le processus puisse couvrir tous les citoyens qui avaient été omis, afin d’être inclus dans la liste électorale.

Lors de son discours, Odette Semedo a annoncé que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) va appuyer lew autorités de la Guinée-Bissau dans le processus des élections présidentielles.

Selon les indications du ministre, le travail de correction des omissions doit débuter le 20 août et se terminer le 18 septembre de l’année en cours sur l’ensemble du territoire national.

Il convient de rappeler que les citoyens concernés n’ont pas voté lors des dernières élections de mars 2019 en raison de défaillances techniques à la suite du remplissage du formulaire d’inscription.

Le processus d’inscription des électeurs pour les élections législatives du 10 mars a été assez controversé, plusieurs partis politiques, dont Madem-G15, accusant le gouvernement d’être irrégulier.

 



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé