Personnalités › Success Story

Gérard Essomba Many, patriarche du cinéma camerounais

Professionnel de renom, il est un acteur à la filmographie impressionnante

Après avoir longtemps résidé en France, l’acteur du cinéma camerounais, Gérard Essomba Many s’est définitivement installé au Cameroun depuis 7 mois. Dans ses valises, le fameux projet de création d’une école de formation des acteurs de cinéma au Cameroun, une école qui devrait être opérationnelle bientôt et que Gérard aimerait bien baptiser  »Many school drama ». Selon ses déclarations, cette école ouvrira à  »L’AWALE », dans un cadre magnifique que lui aurait confié Françoise MAIRET (dentiste) au quartier hippodrome de Yaoundé. Pour un début, l’école va démarrer avec un effectif d’une quarantaine d’étudiants dont la plupart vient de la Faculté des arts de l’université de Yaoundé I.

Acteur professionnel né à Yaoundé d’un père qui était l’un des premiers maires de la ville dans les années 1956, Gérard Essomba Many commence sa carrière en 1968 au théâtre en jouant dans  »Malcom X » à la Faculté de Nanterre en France. Au courant de la même année, il a également joué dans  »la tragédie du roi Christophe » du poète martiniquais Aimé Césaire. Entre 1979 et 1980, Gérard Essomba Many passe à la vitesse supérieure. Pour la première fois, il va jouer dans un film de guerre intitulé  »La légion saute sur Kolwezi » dans le rôle du personnage du docteur Biyakombo. En 1993, il joue dans  »Henri du Parc à la rue princesse en Côte d’Ivoire » dans le rôle de l’industriel Emile. Un film grâce auquel il remporte le premier oscar du meilleur second rôle au festival de Johannesburg.

Gérard Essomba le patriarche
Journalducameroun.com)/n

De succès en succès, Gérard Essomba Many va jouer dans le film  »Pièces d’identités » de Mwezé Dieudonné Ngougoura. Un film qui aura finalement remporté 21 prix dans le monde dont 9 prix d’interprétation ; Dans  »Dar es Salam » qui est également un film de guerre du Tchadien Serges Coello, Gérard Essomba va jouer le rôle du général Adoum. Et tout récemment, il a joué dans un court métrage intitulé  »confidences sourdes ». Le patriarche Gérard Essomba a également participé à plusieurs films radiophoniques en tant qu’acteur au rang desquels on peut citer :  »Sud » de Julien Green ;  »Marco Millions » d’Eugène O’Neil ;  »Sans consigne ni retour » de Gérard Morel.

C’est après cette épopée que Gérard Essomba passe derrière la caméra comme réalisateur. Son premier film,  »L’enfant peau rouge » a été diffusé sur la CRTV, TV5 Monde et même au Canada. Son deuxième film en tant que réalisateur qui est encore en projet sera bientôt tourné à Kousséri dans la région de l’Extrême-nord Cameroun. Ce film qui a pour titre  »La hyène dévoreuse des troupeaux » est une métaphore historique qui se déroule sur le fleuve Logone. Un titre et un scénario qui font déjà pâlir d’envie plus d’un amoureux du 7e art.

G. Essomba l’acteur de cinéma
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé