Culture › Musique

Gestion du droit d’auteur de l’art musical: l’agrément accordé à la Socacim

Malgré la polémique actuelle, La ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna, informe qu’elle a accordé, le 15 mai dernier, l’agrément à la Société camerounaise civile de musique

Le ministre des Arts et de la Culture a décidé d’entériner la mise sur pied d’une nouvelle société de gestion du droit d’auteur de l’art musical. Dans un communiqué signé le 18 mai, Ama Tutu Muna, informe «aux ayants droits et usagers de l’art musical» «que l’agrément aux fins de la gestion collective du Droit d’Auteur et Droits voisins du Droit d’auteur de la catégorie «B»: Art musical, a été accordé à la Société camerounaise civile de musique le 15 mai 2015».

Pour rappel le projet de création de la Socacim avait été ébauché à Mbengwi, dans le Nord-ouest, le 28 avril 2015, lors d’une cérémonie de rétrocession de guitares aux artistes, à l’initiative du Syndicat camerounais des musiciens (Sycamu), présidé par Roméo Dicka; en présence de la ministre de la Culture.

Ama Tutu Muna, d’après des informations concordantes relayées dans les journaux, s’était vue par la suite remonter les bretelles par le Premier ministre. Ce dernier lui reprochant d’avoir avalisé la création d’une nouvelle société civile des droits des musiciens en dépit de la mise sur pied d’un comité ad hoc, et surtout d’un message fax du secrétaire général des services du Pm, émis le 27 avril, demandant de surseoir à toute initiative de cette nature.

Le Comité ah doc tenu de faire des propositions en vue du «règlement général des différends qui perdurent dans la gestion du droit d’auteur et des droits voisins du domaine de l’art musical» a été mis en place le 07 mai dernier par le Premier ministre. Il devait se prononcer dans un délai de 15 jours en vue de présenter ses propositions, en vue de la crise qui a fortement terni, depuis 2008, la légitimité de la CMC, version Sam Mbende ; et de la Socam fragilisée par l’ingestion fréquente du Minac et de la Commission permanente de médiation et de contrôle (Cpmc).

La création d’une nouvelle société civile de l’art musical, au moment où l’on prête au Minac une guerre ouverte avec le Premier ministre, chef du gouvernement, ne devrait pas apporter dans l’immédiat la sérénité attendue dans le secteur.

Le Communiqué du Minac faisant état de l’octroi de l’agrément à la Socacim
Droits réservés)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé