Politique › Institutionnel

Gestion du personnel de la Fonction publique : Sigipes II n’est toujours pas livré

Une vue du ministère de la Fonction publique. ©Droits réservés

Le prestataire de l’application, présentée comme une innovation informatique dans la gestion de la carrière et de la solde des agents publics, accuse un retard de trois mois sur la date convenue par contrat avec l’Etatt du Cameroun.

Le gouvernement s’est réuni jeudi autour de son chef, le Premier ministre Philémon Yang, pour le mensuel conseil de cabinet. Les échanges ont tourné autour de trois principales thématiques, à savoir les innovations induites par la réforme du Code pénal du Cameroun, le plan directeur d’électrification rurale du Cameroun et la mise en œuvre de la Réforme de la gestion des ressources humaines de l’Etat à travers Sigipes II. Sur ce dernier point, selon le communiqué final publié à l’issue dudit conseil de cabinet « la réception définitive de cette application prévue en décembre 2016 reste attendue, en raison notamment du non-respect de certaines obligations contractuelles incombant au prestataire retenu ».

Aucune date n’a été avancée pour la mise en service de l’application, qui, d’après une première annonce du Secrétaire général du Minfopra, aurait dû être opérationnelle depuis avril 2016. Pourtant Antilope et Sigipes I, en vigueur pour le moment, ont montré leurs insuffisances, notamment sur les questions de salaires perçus frauduleusement et des immatriculations des fonctionnaires.

Avant l’utilisation de Sigipes II dans toutes les administrations, il va falloir l’installer et mettre toutes les composantes du logiciel en service, migrer les données et exploiter le système par l’ensemble des administrations bénéficiaires. Après ces étapes, il faudra former les utilisateurs et transférer les compétences. En somme, la mise en œuvre de la Réforme Sigipes II n’est pas pour tout de suite, même si Michel Ange Angouing préconise des mesures correctives pour le prestataire retardaire. Il y aurait de quoi car, le contrat de développement de cette solution informatique a été signé depuis 2013.

Pour sa part, le Premier ministre a prescrit « la finalisation de l’audit du Sigipes II et la mise en œuvre des mesures permettant de pallier, à brève échéance, les insuffisances constatées », dit le communiqué sus-cité.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé