Dossiers › Spécial Can 2013

Ghana: A la recherche de son glorieux passé

A cause des absences de Muntari, Boateng, Essien et Ayew, les Black Stars, quatre fois champion d’Afrique, sont affaiblis. Néanmoins, ils veulent de nouveau briller

undi dernier, les Blacks Stars du Ghana ont connu une défection de plus. Après les retraites volontaires de Kevin-Prince Boateng et Michael Essien, le sélectionneur du Ghana James Kwesi Appiah a exclu un des piliers de son équipe, André Ayew. Un choix qui a crée une vive polémique au Ghana. Peu avant, dans la publication de sa liste des présélectionnés, il avait « oublié », un autre cador de l’équipe, Sulley Muntari. Néanmoins, avant le départ pour Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, où le Ghana se prépare, avec deux matches amicaux à la clé contre l’Egypte et la Tunisie, le président du Ghana, John Mahama, a adressé ses encouragements à l’équipe nationale de football, les Black Stars en invitant les joueurs à ne sous-estimer aucun pays durant le tournoi. « Il n’y a pas de petite équipe en football et je vous conseille de ne sous-estimer aucun pays sous peine d’avoir des surprises. La meilleure chose à faire pour honorer votre pays est de lui rapporter encore une fois la Coupe pour nous rendre fiers de vous», a-t-il déclaré aux joueurs et à l’encadrement technique des Black Stars venus lui rendre visite au Castle d’Osu à Accra. Malgré la casquette de super favori du groupe B de la Coupe d’Afrique 2013, le Ghana doit jouer la carte de la prudence pour éviter des surprises désagréables, estime Asamoah Gyan (27 ans, 28 buts en 60 sélections).

« On ne peut sous-estimer aucune équipe. Les quatre formations du groupe sont candidates à la qualification. Nous avons joué contre le Mali en 2012 et nous avons vu de quoi ils étaient capables (victoire du Mali 2-0 en match de classement, ndlr). Le Niger est moins réputé, mais n’en reste pas moins une équipe solide, toujours capable de créer la surprise », fait remarquer l’attaquant ghanéen. Quant à la RD Congo, elle est entraînée par Claude Leroy qui a une connaissance assez large du football ghanéen pour avoir entraîné les Black Stars de 2006 à 2008.

Le Ghana qui sera à sa 19ème participation à une phase finale de la Can, la cinquième consécutive, vainqueur de l’épreuve en 1963, 1965, 1978 et 1982 a tout d’une des meilleures nations de football du continent. Sauf que la génération actuelle, finaliste de la Can en 2010, quart finaliste en Coupe du monde la même année, et demi finaliste en 2012, est à la recherche du glorieux passé des Blacks Stars. Pour être du rendez-vous Sud africain, le Ghana a dominé en aller et retour le Malawi (1-0 ; 2-0). Depuis 2008, le Ghana est performant. Les principaux atouts des Black Stars sont la vitesse, la technique et un sens tactique qui est probablement le meilleur sur le continent africain. Surtout que la cuvée actuelle ne manque pas d’atout, outre Anthony Annan, le milieu de terrain ghanéen est une mécanique parfaitement huilée et puissante avec Derek Boateng, Emmanuel Agyemang Badu et Kwadwo Asamoah. L’attaquant le plus en vue est AsamoahGyan. C’est parfois dans la finition que le bât blesse.

Le Ghana à la recherche de son glorieux passé

footafrica)/n

À LA UNE
Retour en haut