› Economie

Gisement de fer de Kribi : « ce que l’Etat du Cameroun a vendu à 2 300 F, peut être vendu jusqu’à 1 500 000 F  »

Cabral Libii poursuivi par la justice américaine
Cabral Libii, député camerounais

 

Gabriel Dodo Ndoke, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique a signé (06 mai 2022 Ndlr) avec la société Sinosteel Cam SA au Palais des Congrès de Yaoundé, une convention minière relative à l’exploitation du gisement de fer de Lobé à Kribi.

D’après la convention, la mise en exploitation de cette réserve devrait aboutir à l’extraction par l’entreprise de 10 millions de tonnes de minerais par an à 33% de fer. L’exploitation de cette mine, qui va rapporter environ 23 milliards de F au Cameroun par an, va s’étendre sur 50 ans.

L’enveloppe ainsi projetée, qui ne tient pas compte « des impôts de droit commun et des dividendes au titre des 10% des parts gratuites de l’État » dans la société d’exploitation (disposition du Code minier de 2016), apprend-on, est principalement constituée des revenus issus de la taxe ad valorem (14 milliards de FCFA, dont 3,5 milliards de FCFA pour les communautés locales).

Une convention qui depuis le 06 mai dernier laisse pantois plusieurs Camerounais. Une vidéo du député Prcn Cabral Libii devenue virale sur la toile est venue apporter davantage de critique à cette collaboration.

Selon lui l’État du Cameroun s’engage à vendre la tonne à 2300 FCFA ; « l’entreprise va exploiter par an 10 millions de tonnes, et va reverser au Cameroun 23 milliards de F CFA. En 50 ans, l’entreprise chinoise aura exploité 500 millions de tonnes, au bout de 50 ans, elle aura reversé à l’Etat du Cameroun 1 150 milliards de FCFA, à ceci il faut ajouter 425 milliards de F que l’entreprise s’est engagé à investir au Cameroun ».

A côté de ce que le Cameroun va empocher dans cette collaboration, le député a fait une évaluation des gains de l’entreprise chinoise.

« Sur le marché international, ce que nous vendons à 2300 F est vendu à 95 000 F, donc en exploitant 10 millions de tonnes par an, l’entreprise chinoise a engrangé 950 millions de F alors qu’elle n’a reversé à l’État du Cameroun que 23 milliards ».

Ainsi, « au bout de 50 ans et de 500 millions de tonnes exploitées, l’entreprise aura engrangé 47 500 milliards de F alors qu’elle n’aura reversé à l’État du Cameroun qu’un total de 1 575 milliards de F ».

Il va plus loin dans ses calculs. « La rentabilité de l’entreprise chinoise est beaucoup plus favorable et généreuse que cela, parce qu’en matière d’exploitation des minerais des fers, on peut enrichir le minerais ».

Et, « l’entreprise nous a dit que, le minerais qui a une teneur en fer de 33% peut être enrichi jusqu’à 60%, et lorsqu’on enrichit 10 millions de tonnes, ça passe à 4 millions de tonnes. Donc ce sera par an 4 millions de tonnes enrichis cette fois à 60% ».

Il va sans dire que là, les prix ne seront plus les mêmes, selon Cabral Libii, désormais ce n’est plus 95 000 comme susmentionné mais 1 500 000 F. Donc, « ce que L’État du Cameroun a vendu à 2300 F peut être vendu jusqu’à 15 00 000F CFA. Ça donne donc par an à l’entreprise chinoise 6000 milliards de F. C’est-à-dire plus du budget de l’Etat du Cameroun actuellement par an ».

Plus encore, « la dette camerounaise actuellement est estimée à plus de 11 000 milliards de F, ça veut dire, qu’avec les 6000 milliards par an, au bout de deux, trois, quatre ans, le Cameroun peut avoir épongé toute sa dette, seulement avec le gisement de Kribi ».

Sinosteel aura au bout, 200 millions de tonnes pour 300 000 milliards engrangés. Donc, L’État du Cameroun aura engrangé 1575 milliards de F au bout de 50 ans, et l’entreprise chinoise gagne 47 500 milliards si c’est à 33% et 300 000 milliards si c’est à 60%.

Pour le député, quelque soit, l’investissement que la Chine fait au Cameroun, le gap est énorme et cette collaboration est inacceptable.

Il appelle le Président de la République : « puisque c’est à lui que revient le pouvoir de signer par décret le permis d’exploiter, de ne pas le faire. Il a créé le 14 décembre 2020 une entreprise D’État Camerounaise qui est comme la Sinosteel, qui s’appelle Sonamines. Cette entreprise a les mêmes attributions, d’exploration, d’exploitation« 

Selon ce dernier les Camerounais sont capables de trouver les fonds nécessaires pour le financement de ce projet. « S’il nous faut 425 milliards pour exploiter ce gisement, pour gagner par an, 6000 milliards par an, trouvons-les, que ce soit par les banques camerounaises, par l’épargne camerounaise d’ici et de la diaspora, nous serions en mesure de lever les 425 milliards de F ».

En effet, le financement de ce projet estimé à environ 424 milliards F CFA se fera à 70% par un prêt de la banque de Chine, à 10% de parts de L’État et 20% d’actionnariat.

« Peuple camerounais levons-nous contre ce que, le ministre des Mines a signé, non c’est une braderie criminelle », a-t-il martelé.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé