› Santé

Le gouvernement camerounais déclare la présence de la variole simienne dans les régions anglophones

Personne atteinte de varile simienne.©Droits réservés

Les autorités sanitaires précisent que le phénomène a été observé dans les départements de la Momo (Nord-Ouest) et de la Manyu (Sud-Ouest).

André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé publique, a publié un communiqué le 17 mai pour informer le public qu’une épidémie de variole simienne a été déclarée dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Les premiers signaux d’alerte ont été enregistrés le 30 avril 2018 par le système de surveillance épidémiologiques dans les hôpitaux de district de Ndjikwa (département de la Momo, région du Nord-Ouest) et d’Akwaya (département de la Manyu, région du Sud-Ouest). Des analyses approfondies ont permis de confirmer, le 14 mai dernier, la présence de ce virus sur les personnes examinées.

Pour l’heure, des chiffres sur les sujets touchés par l’épidémie n’ont pas été communiqués. Mais, les autorités sanitaires mènent des enquêtes pour saisir la source de contamination et l’ampleur de la présence de ce virus dans les localités voisines à celles où il a été détecté.

Dans son communiqué, André Mama Fouda invite tout habitant de ces deux régions à se rendre au centre de santé le plus propre aussitôt qu’il observe une invasion cutanée accompagnée de fièvre.

La variole simienne ou « monkeypox » est une zoonose contagieuse. Chez les humains, ses symptômes sont semblables à ceux de la variole : fièvre, éruption caractéristique dans les 48 heures, etc.

À LA UNE
Retour en haut