› Santé

Le gouvernement camerounais veut améliorer la prise en charge du Vih

© Droits réservés

Les responsables du Comité national de lutte contre le Sida ont expliqué les nouvelles orientations du ministère de la Santé publique dans la lutte contre cette maladie, l’objectif étant de réduire le taux de décès et de nouvelles infections à l’horizon 2020.

Selon l’Onusida, plus de 600.000 personnes sont infectĂ©es par le Vih Sida au Cameroun. Les autoritĂ©s camerounaises mènent une lutte pour rĂ©duire ce chiffre et parvenir Ă  limiter les nouvelles infections. En mĂŞme temps, le Cameroun souhaite Ă©radiquer cette maladie Ă  l’horizon 2030 et rĂ©duire le nombre de dĂ©cès liĂ©s au Vih/ Sida (entre 30.000 et 36.000 personnes par an selon l’Onusida) d’ici 2020, ce qui passe par une meilleure prise en charge.

C’est tout le sens du programme « Traitement pour tous » développée par le ministère de la Santé, à travers le comité national de lutte contre le Sida (Cnls). Vendredi dernier, au cours d’une conférence de presse, les responsables du Cnls ont informé l’opinion  sur la disponibilité des tests de dépistage  et sur l’efficience de la prise en charge des malades.

« Traitement pour tous » rentre dans la nouvelle orientation stratégique du ministère de la Santé publique dans la lutte contre le Vih/Sida, présentée en 2016 par André Mama Fouda. Celle-ci prescrit, entre autres, un dépistage systématique de tout patient accédant aux formations sanitaires.


A long terme, la nouvelle orientation stratégique  veut atteindre l’objectif « 90- 90- 90 », conformément aux attentes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). En d’autres termes, il s’agit d’amener 90%de personnes vivant avec le Vih à connaître leur statut sérologique, de mettre 90% des personnes connaissant leur statut sous traitement antirétroviral, pour que 90% des personnes atteintes de cette maladie sous Arv aient une charge virale indétectable.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut