Politique › Institutionnel

Grâce présidentielle: Mounchipou Seidou, troisième personnalité libérée

Après Titus Edzoa et Michel Thierry Atangana, l’ex ministre camerounais des Postes et des Télécommunications a recouvré la liberté hier.

Mouchipou Seidou, ancien ministre des Postes et des Télécommunications, a recouvré la liberté le 27 février en soirée. Il lui restait six mois à passer en prison après sa condamnation à 15 ans d’emprisonnement par la cour d’appel du Centre en juin 2006. Après ce second jugement, il s’était pourvu en cassation à la Cour suprême sans obtenir de réponse. Mouchipou Seidou avait initialement été condamné en novembre 2003 à 20 ans d’emprisonnement pour détournements de biens publics liés à des marchés relatifs à la réfection de l’immeuble ministériel et l’acquisition d’équipements informatiques.

Il devient ainsi la troisième personnalité à bénéficier du décret de remise de peine signé par le chef de l’Etat camerounais le 18 février dernier, dans la mouvance de la célébration du cinquantenaire de la Réunification du Cameroun. Dans un point de presse tenu en début de semaine par le ministre de la Communication, l’on a appris que c’est en tout 24.000 prisonniers qui devraient bénéficier des mesures de cette grâce présidentielle. Mouchipou Seidou goute ainsi la grâce présidentielle, après Titus Edzoa, ancien secrétaire général de la présidence, et le Franco-camerounais Michel Thierry Atangana, condamnés solidairement tous les deux à 15 ans d’emprisonnement en 1997, puis à 20 ans en 2012, libres depuis le 24 février.

Le décret présidentiel du 18 février 2014 bénéficiera à 24.000 détenus
PRC)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé