› Non classé

Grand Prix Chantal Biya : La succession est ouverte!

En l’absence du vainqueur de la précédente édition de la coupe cycliste, la première étape se court ce jour entre Yaoundé et Ebolowa.

Son nom ne figurait nulle part sur la liste des délégations ayant confirmé leur participation à la 8ème édition du Grand Prix cycliste international Chantal Biya, qui a commencé hier, 2 octobre 2008. Pascal Bouba, le capitaine de l’ancienne équipe Woodwork, dont l’ancien président de la Fédération camerounaise de cyclisme (Fécacyclisme), Claude Bernard Messi était le propriétaire, faisait pourtant partie des équipes européennes arrivées au Cameroun mercredi dernier. « J’ai été invité au nom d’une équipe italienne qui est Acqua Sapone. Toutefois, mon souhait est de courir sous les couleurs d’une équipe camerounaise », espérait-il à la descente d’avion mercredi dernier. Son v u a d’ailleurs été exaucé puisque Pascal Bouba a participé au prologue comme membre de la formation Einstein Vélo Club.

Encore que l’équipe Acqua Sapone n’a pas pris le départ de la compétition hier après-midi, lors du prologue. Elle a été disqualifiée par le commissaire international, Michel Bergeat. Les coureurs n’ayant pas présenté leur licence. Au-delà de cette explication, l’équipe italienne est la seule à n’être pas arrivée au complet à Yaoundé. Sur les six coureurs attendus, seuls deux ont fait le déplacement. « Riccardo Esposite a été victime d’une fracture de la clavicule lors d’une course il y a quelques semaines. Par contre, les trois autres cyclistes vivent en Allemagne et Autriche. Or, ce n’est que lundi que les billets ont été envoyés. Ils n’ont pas pu rallier Bruxelles à temps pour effectuer le déplacement « , regrette François Talla, le directeur sportif d’Acqua Sapone.

Une autre équipe était absente au prologue, celle du Burkina Faso, dont les coureurs sont arrivés dans la capitale dans la journée d’hier. Ils ont préféré se reposer pour prendre le départ de la première étape ce vendredi, 3 octobre 2008. Longue de 146 km, celle-ci se court entre Yaoundé et Ebolowa. La 2ème étape, entre Ngolbang-Sangmélima-Meyomessala (131km) est prévue pour demain, samedi, 4 octobre 2008. Et la dernière étape de la course se déroulera dimanche prochain entre Sangmélima et Yaoundé. Ce sera d’ailleurs l’étape la plus longue : 169 km. « Entre Yaoundé et Mbalmayo, on grimpe. De Mbalmayo à Ebolowa, il y a une seule grande côte, celle de Ngoulemakong. Mais, le revêtement de cette route ne facilitera pas la tâche aux coureurs, à cause de l’enrobé, le vélo vibre excessivement. Les coureurs doivent donc beaucoup se ravitailler pour terminer les 110 km qui relient Mbalmayo et Ebolowa « , conseille Joseph Evouna, le directeur technique national.

Sadrack Teguimaha
Après le prologue d’hier après-midi, qui est en réalité une phase sans enjeu, permettant tout juste de classer les véhicules et de décerner un maillot jaune honorifique qui est revenu au coureur de la Snh Vélo Club Yves Ngue Ngock, la course à la succession de Peter Van Agtmaal commence ce jour. Dans une compétition classée 2.2 au cours de laquelle les coureurs peuvent glaner des points, le peloton va aller très vite, à une vitesse moyenne de 40 km/h. Ce qui n’est pas très loin de celle réalisée au cours de la dernière édition de la Route de l’Est international de Côte d’Ivoire qui s’est achevée dimanche dernier à Abidjan avec la victoire de Sadrack Teguimaha. Parmi les potentiels successeurs du Néerlandais, on peut notamment citer Jacques Olivier Bernard, Benjamin Giraud, Ivan Viglasky. Auréolés par leur prestation à la dernière édition de la course ivoirienne, les coureurs de la Snh Vélo Club ne seront pas en reste, à l’instar de Sadrack Teguimaha ou encore de son coéquipier Damien Tekou.

C’est dont 77 coureurs qui ont pris le départ de la 8ème édition du Grand Prix Cycliste International Chantal Biya. Ils représentent cinq équipes européennes, notamment la France (Team Allier et Immobilia Paris), la Belgique (Geofco Sitcotech Team), la Slovaquie (Midle Slovakia) et l’Allemagne (Nordland Hamburg) ; et quatre africaines : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gabon et Sénégal. Le Cameroun y est représenté avec quatre clubs : Snh Vélo Club, Douala Vélo Club, Einstein Vélo Club et l’association des clubs indépendants. C’est parmi ces coureurs que sortira le vainqueur de la compétition, qui recevra une prime de 600.000 Fcfa. Par ailleurs, la liste des primes se présente ainsi qu’il suit : vainqueur d’étape : 326.000 Fcfa ; premier au classement général aux points : 200.000 Fcfa ; meilleur grimpeur : 150.000 Fcfa ; meilleur jeune : 100.000 Fcfa, meilleur africain 150.000 Fcfa et la meilleure équipe 200.000 Fcfa. Le montant total des primes s’élève à la somme de 7.347.000 Fcfa.


cyclismag.com)/n
À LA UNE
Retour en haut