› Eco et Business

Greenpeace contre le projet de palmeraie industrielle au Sud-Ouest du Cameroun

L’organisation internationale de protection de l’environnement vient de lancer une pétition contre l’implantation du projet de palmeraie mené par la multinationale américaine Herakles Farms

Elle le considère comme  »un mauvais projet au mauvais endroit », estimant que son implémentation  »causera des dommages sociaux et environnementaux dans une zone de grande biodiversité en sandwich entre les aires protégées et les parcs nationaux ». Il va, ajoute Greenpeace, détruire les forêts naturelles et emporter les moyens de subsistance des communautés tributaires de ces forêts. Avec d’autres associations de la société civile locale, cette organisation avait réussi, en mai 2013, à faire suspendre par les autorités le projet de mise en place d’une plantation de palmiers à huile prévue au départ sur 73.000 hectares, dénonçant les méfaits déjà ressentis sur l’écosystème de la zone concernée, mais aussi l’accaparement de terres au détriment de populations non consentantes. Le 25 novembre dernier, pourtant, le président Paul Biya concédait 19.843 hectares à la multinationale, représentée au Cameroun par SG Sustainable Oils Cameroon Limited (SGSOC).

Installée au Cameroun depuis 2009, cette entreprise fait régulièrement l’objet de d’accusations quant à ses méthodes culturales, aux mauvais traitements infligés aux populations opposées à l’occupation prolongée de leurs terres, au déplacement forcé des autochtones ainsi qu’au loyer jugé dérisoire des surfaces concédées.

La pétition est disponible à ce lien


camerounlink.net)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé