› Eco et Business

Greenpeace dénonce l’exportation illégale du bois vers la Chine

L’organisation internationale de défense de l’environnement fait état de l’exportation « illégale » de 7000 mètres cubes de bois de valeur commerciale pour un port chinois

L’organisation internationale de défense de l’environnement Greenpeace a, mercredi, dénoncé l’exportation de 7000 mètres cubes de bois de valeur commerciale camerounais ayant déjà quitté la métropole économique, Douala, pour le port chinois de Zhangjiagang alors que «trois procureurs de l’État camerounais ont reçu des informations prouvant l’illégalité» de l’opération et qu’«aucune mesure n’a été prise» pour l’empêcher.

Dans une déclaration parvenue à APA, elle accuse l’exploitant Uniprovince, une société détenue par la firme américaine Herakles Farms, d’avoir «obtenu une vente de coupe sans passer par la procédure d’enchères publiques, en violation de la loi camerounaise».

Selon Greenpeace, de grandes quantités de bois illégal, émanant de projets de conversion des forêts, accèdent ainsi aux marchés internationaux au vu et au su du ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et de l’Union européenne (UE).

Elle craint aussi que l’attribution de 13 autres ventes de coupe, à diverses sociétés d’exploitation forestière cette année dans la région de Kribi (Sud), n’ait pas respecté la procédure légale et règlementaire, le cas d’Uniprovince ne constituant que la partie apparente de l’iceberg dans un pays où «corruption et impunité sont les maitres mots dans le secteur forestier».

Si ces opérations se poursuivent en toute impunité, avertit-elle, cela ébranlera la crédibilité de l’accord de partenariat volontaire (AVP) avec l’UE dénommé «Forest Law Enforcement, Governance and Trade», FLEGT, ratifié en décembre 2011, accélérer la destruction de la forêt et priver les communautés de leurs moyens de subsistance.

Greenpeace rappelle que le Cameroun s’est, à travers cet accord, engagé à vérifier la légalité de tout le bois et des produits dérivés couverts par l’accord, aussi bien à l’intérieur du pays que sur les marchés extérieurs.

Elle demande par conséquent aux autorités camerounaises d’annuler la vente de coupe d’Uniprovince ainsi que tous les autres permis illégaux, d’empêcher que le bois coupé illégalement quitte le Cameroun pour l’UE, la Chine ou toute autre destination.

Selon Greenpeace, 7000 mètres cubes de bois ont déjà quitté la métropole économique, Douala, pour le port chinois de Zhangjiagang
lecourrier.vn)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Zapping CAN 2019
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé