Société › Société

Grève à l’Université de Douala: réunion ce jour entre les personnels d’appui et le recteur

Un vue de l'Université de Douala (c) Droits réservés

Des concertations ont lieu ce 13 juin dans l’enceinte du campus universitaire. Alors que l’institut est secoué par un mouvement d’humeur, il est question entres autres pour le personnel de soumettre leurs doléances et réclamations à la hiérarchie.

Les membres du Syndicat national des personnels d’appui et les délégués des personnels d’appui de l’Université de Douala (Synapauc) n’ont aucun doute sur les dossiers qu’ils vont poser sur la table des négociations ce jour: l’ajustement du Salaire minimum inter-professionnel garanti (Smig) suivant le décret du Premier ministre du 24 juillet 2014, la rétention de certains droits du personnel à l’agence comptable (cotisations syndicales retenues à la source, allocations familiales débloquées par la Cnps), le climat social délétère…

Points d’ailleurs à l’origine d’une grève entamée lundi par le syndicat.

Le Synapauc se dit déterminé à se faire entendre lors des assises de ce jour. Et ce malgré la sommation du recteur de l’Université de Douala, François Xavier Etoa à ces personnels. Dans un note de service signée du 10 juin, il a prévenu: « toute attitude susceptible de perturber la complétion des enseignements et des évaluations y afférentes est consubstantielle à la faute lourde. Le cas échéant, l’institution tirera en rigueur, toutes les conséquences à l’encontre des concernés».

A lire aussi: Université de Douala : bras de fer entre le recteur et les personnels d’appui

Mise en garde déjà enclenchée selon les grévistes qui indiquent que des demandes d’explication ont été servies aux membres du syndicat et une affectation «disciplinaire» le 10 juin, à l’encontre d’une camarade.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé