Santé › Actualité

Grippe aviaire: 471 personnes en observation sanitaire au Cameroun

Selon le ministre le communiqué conjoint du Minsanté et du Minepia, les concernés sont des agents sanitaires exposés à l’épidémie lors des travaux dans les foyers déclarés

Les ministres de la Santé publique (Minsanté), André Mama Fouda, et de l’Elévage, des Pêches et des Industries animales (Minepia),le Dr Taïga, annoncent la fin de l’épisode de grippe aviaire au Cameroun. Ils ont également indiqué, dans un communiqué publié le 22 juin 2016, que 471 personnes ont été placées en observation sanitaire.

Les concernés, tous agents du Minepia, sont ceux-là ayant été au front dans les principaux foyers où sévit l’épidémie à travers le pays.

Pour André Mama Fouda, cette mise sous observation sanitaire est la preuve que des dispositions ont été prises pour veiller à la sécurité non seulement des exploitations encore saines, mais aussi des agents commis au déparasitage des consommateurs pour circonscrire au mieux cette épidémie.

«La situation est sous contrôle, mais le pays reste vigilant», a assuré le MINEPIA dans un communiqué publié mercredi, précisant que le gouvernement a institué des mesures de lutte contre la propagation de la maladie, ainsi que du suivi des personnes à risque.

Le même document indique qu’environ 54.000 volailles ont été abattues, dénaturées et enfouies dans les fermes touchées, et que des mesures de décontamination et d`assainissement de foyers et marchés ont été appliquées.

Plutôt circonspect et dénonçant «la mafia gouvernementale pour tuer la filière avicole pourtant jusque-là prospère», la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) exige pour sa part la publication des analyses de laboratoire confirmant l’existence de la grippe aviaire dans le pays.

C’est depuis le 25 mai dernier, rappelle-t-on, qu’un foyer de grippe aviaire a été détecté au complexe avicole de Mvog Betsi à Yaoundé, la capitale du pays, décimant plus de 15.000 volailles sur un effectif 33.000.

Depuis lors, le virus H5N1 s’est répandu à travers le Cameroun, la filière avicole accusant désormais des pertes financières mensuelles de l’ordre de 10 milliards FCFA.


Droits réservés )/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé