› Eco et Business

Grippe aviaire: les pertes de la filière avicole en hausse

L’Interprofession avicole du Cameroun a revelé lundi que les pertes enregistrées par les éleveurs de volailles ces derniers mois sont élevées à 16 milliards de F

L’apparition de la grippe aviaire ces deux derniers mois au Cameroun à occasionné des pertes d’environ 16 milliards de FCFA aux producteurs de volaille, a révélé lundi, l’Interprofession avicole du Cameroun (Ipavic).

Depuis une épizootie de grippe aviaire qui s’est répandue au Cameroun au mois de juin, la filière avicole avait enregistré accusant désormais des pertes financières de l’ordre de 10 milliards FCFA.

Ces chiffres ont été rendus publics au terme d’une réunion de concertation tenue à Bafoussam, la capitale régionale de l’Ouest, principale zone de production de poulet.

D’après des sources concordantes, cette région qui focalise 80 pour cent de la production avicole nationale fait de nouveau face à une épizootie de grippe aviaire depuis deux semaines, laquelle devrait davantage aggraver les pertes subies par les aviculteurs camerounais ces derniers mois.

Ce retour de l’épizootie a amené le gouverneur de la région de l’Ouest à prescrire la mise en quarantaine de la production avicole suite à une nouvelle interdiction du commerce du poulet.

Cette nouvelle apparition de la grippe aviaire devrait augmenter les besoins récemment exprimés par les producteurs, afin de relancer cette filière de nouveau au bord de l’agonie.

Pour pouvoir approvisionner le marché local pendant les fêtes de fin d’année qui constituent un grand moment de consommation du poulet au Cameroun, l’Ipavic souhaite recevoir des appuis financiers de l’Etat, pour répondre à un besoin estimé à plus de 2 millions de poussins, soit des investissements de l’ordre de 450 millions de francs CFA pour l’achat de produits phytosanitaires et 20 000 tonnes de maïs.


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé