› Politique

Guinée équatoriale : silence, on chasse les Camerounais !

Palais présidentiel à Malabo, en Guinée équatoriale

Les autorités équatoguinéenes parlent d’une campagne de lutte contre l’immigration clandestine.

Les Camerounais vivant en Guinée équatoriale passent de sales moments. Les images sont d’une rare violence. Des personnes battues, traînées à même le sol et rouées de coups. C’est le sort réservé aux Camerounais vivant en Guinée équatoriale. Ces derniers jours, ils sont pourchassés, traqués pratiquement jusque dans leurs résidences.

Plusieurs médias révèlent qu’il s’agit d’une opération de contrôle entreprise par les autorités en vue de recenser ceux qui sont installés de manière frauduleuse.

Des commerces appartenant aux Africains ont ainsi été scellés. Les victimes déclarent en revanche que même ceux d’entre eux qui possèdent les papiers de séjour ont été victimes de torture. Accusées, les autorités équato-guinéennes tentent de se défendre en indiquant que la police et la gendarmerie font parfois face sur le terrain à la résistance des personnes qui sont interpellées.

Mais elles rejettent les accusations de violence formulées contre les hommes en tenue. L’ambassadeur du Cameroun en Guinée équatoriale interrogé sur ce phénomène qui refait surface, fait savoir que plusieurs compatriotes possèdent de faux documents. Ils auraient fait recours à des réseaux illicites pour avoir les documents et une fois le poteau rose découvert, ils sont interpellés.

 Plusieurs Camerounais ont été jetés en cellule et après y avoir passé quelques jours, ont été mis dans des bateaux en direction du Cameroun. Ils ont ainsi accosté à Kye Ossi ville frontalière entre les deux pays. Ce n’est pas la première fois que de telles pratiques sont décriées dans ce pays voisin au Cameroun. Ceci alors que la Guinée équatoriale a ratifié tous les accords de la libre circulation des personnes et des biens en zone Cemac.

 Des africains sont très souvent la cible des hommes en tenue, qui profitent des opérations de contrôle d’identités pour faire usage de violence vis à vis des étrangers.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé