International › APA

Guinée : fin de l’interrogatoire de Moussa Dadis Camara

A la barre depuis le 12 décembre 2022, l’interrogatoire de l’ex-président Moussa Dadis Camara a pris fin ce mercredi 25 janvier 2023 au tribunal criminel de Dixinn.

Poursuivi pour « non-assistance à personne en danger et complicité de « meurtre, assassinat, viols, pillages, incendies volontaires, vol à main armée, coups et blessures volontaires, torture, enlèvement et séquestration, violence sexuelle, attentat à la pudeur », Moussa Dadis Camara a tout au long des débats clamé son innocence. 

Durant ces derniers jours de son procès, le capitaine Dadis Camara a fait face à de nouvelles révélations sur son implication présumé dans la préparation et la commission des massacres du 28 septembre 2009.

Un agent « secret » angolais dont l’identité complète n’a pas été dévoilée a révélé dans un audio la présence de Dadis Camara aux alentours du stade au moment des massacres en passant par des issues de secours. 

« Au bureau du président, il y avait trois issues : l’entrée principale et deux issues de camouflages. Au cas où il y a un problème par devant, on pouvait l’évacuer par derrière ». 

Selon lui, c’est à travers ces issues que le président aurait quitté le camp Alpha Yaya pour venir à Marocana, aux alentours du stade du 28-Septembre pour dit il, « superviser les massacres ». 

Cette révélation a été versée au dossier de la procédure selon Maître Lanciné Sylla, un des avocats de Toumba Diakité. 

« Il y a des témoignages accablants qui établissent que le capitaine Moussa Dadis Camara était bel et bien à Marocana. Il a eu à diriger toutes les opérations qui ont pour conséquence le massacre du 28 septembre. Nous venons de produire la transcription de l’audio qui circule sur les réseaux sociaux. Nous avons versé ce témoignage au dossier », a-t-il expliqué. 

Lors de sa comparution au mois d’octobre dernier, Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, aide de camp et commandant de salon de Dadis avait laissé entendre que sur ses instructions, l’ex-président n’était pas sorti du camp, à l’époque faisant office de palais. 

En réaction à cette révélation, Dadis Camara qui répondait aux questions de Maître Dinah Sampil, un de ses avocats a qualifié cela comme étant des simples allégations. Une stratégie de la défense de Toumba en manque de preuves. 

« Ce soit-disant agent secret angolais est un délinquant manipulateur. Il parle d’un accord entre les deux gouvernements, moi à mon temps, vous verrez dans les archives, lorsqu’on doit faire un accord, il faut le ministre des affaires étrangères, ils ont aucune preuve. Ils sont aux abois car c’est la dernière stratégie qui leur reste » a réagi l’ancien président du CNDD suite à ces révélations. 

Sur ces révélations, la défense de Moussa Dadis Camara n’a pas voulu réagir au sein de la presse. L’interrogatoire de Dadis aura été marqué toutefois par un incident survenu hier mardi 24 janvier 2023 entre le tribunal et un de ses avocats. Maître Pépé Koulémou qui défend les intérêts de Dadis dans ce procès a été expulsé de la salle d’audience par le juge Ibrahima Sory II Tounkara.

Ce mercredi 25 janvier, l’interrogatoire de l’ex-président a pris fin. Colonel Blaise Gomou, ex-formateur au camp Kalyah en 2008 est appelé à la barre pour son interrogatoire. Il est accusé « de complicité, de meurtre, viol et vol à mains armées ». Des faits qu’il a déjà niés en bloc.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top