› International

Guinée : Le CNDD accuse la France de tentative de coup d’Etat

Le porte-parole du CNDD, Chérif Idriss accuse les services Français de tentative de coup d’Etat contre Dadis Camara La junte suspend les négotiations à Ouagadougou.

Les arguments d’Idriss Chérif
Chérif Idriss, porte-parole du gouvernement Guinéen, a ouvertement accusé le ministre Français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et des Services français d’avoir tenté un coup de force contre la junte guinéenne. Il affirme qu’il y a quatre jours, Bernard Kouchner a reçu l’opposant guinéen Alpha Condé. Ensemble, ils ont appelé le président de la commission de la CEDEAO, Mohamed Ibn Chambas (ce dernier avait en fin de semaine, demandé un isolement pur et simple de la junte maintenant que Dadis ne constitue plus d’obstacle). Ils lui ont demandé de faire des déclarations et essayer de prendre contact avec des gens au pays afin de préparer un coup d’Etat en l’absence de Dadis.

Le ministre a par ailleurs réaffirmé que la tentative d’assassinat du lieutenant et aide de camp Toumba Diakité, était une tentative de coup d’Etat. Et d’ajouter que « des services français seraient impliqués ». Le ministre dit tenir ces informations des personnes arrêtées suite à l’agression du chef de la junte. Il affirme que ce n’était pas juste un attentat mais, un coup d’Etat manqué. Il informe également nous allons faire passer les individus arrêtés, à la télévision et ils vont expliquer comment tout ceci a été organisé. Signalons que Bernard Kouchner (ministre français des affaires étrangères) avait déjà eu affaire aux militaires guinéens lorsque Dadis lui disait que la guinée n’est pas une sous-préfecture de la France , après les avoir désavoué publiquement après les massacres de 28 septembre.

La France dément
Suite aux déclarations du ministre guinéen, le porte parole du Quai d’Orsay Bernard Valéro a déclaré la France dément énergiquement ces rumeurs absurdes et rappelle la priorité de la tenue d’élections. Il n’y a pas de temps à perdre en polémique stérile. Selon un habitant de Conakry, les militaires font des fouilles et descentes quotidiennes dans les coins et recoins, dans l’espoir de retrouver le lieutenant Toumba Diakité toujours en fuite. La semaine dernière, des militaires guinéens auraient tiré sur un marabout, arrêté un Imam, un coiffeur et mis un nombre important de personnes sous les verrous. Ces derniers dont les familles n’ont pas été vues depuis lors, sont accusés de complicité avec l’aide de camp Toumba Diakité.

La junte suspend les négociations de sortie de crise
Le conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), suspend toute négociation sur les négociations de sortie de crise se déroulant à Ouaga (Burkina Faso). Il informe ne retourner à la table des négociations que, lorsque leur chef Dadis sera de retour. Dans cette annonce faite hier à la RTG, la télévision nationale, le colonel Moussa Keita du CNDD, informe : La junte attendra le temps nécessaire au retour de Moussa Dadis Camara avant de revenir dans le processus même si le retour aux affaires doit prendre un certain temps.

Notons que ces déclarations ne réjouissent guère les forces vives de Guinée qui espéraient une participation du CNDD à la rencontre du dimanche à Ouaga. Surtout qu’ils clament depuis longtemps le départ du capitaine Dadis. Le colonel précise qu’ils demanderont un report de cette réunion puisque, la junte suspend juste les négociations, ce n’est pas pour autant qu’elle est contre.

Moussa Dadis Camara et le médiateur Blaide Compaoré
Rfi.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut