Sport › Autres sports

Haltérophilie : Mouvement d’humeur des athlètes de l’équipe nationale

Ils revendiquent le non payement par les pouvoirs publics de leurs primes issues du dernier championnat d’Afrique

Une trentaine d’haltérophiles ont pris d’assaut les locaux du ministère des Sports et de l’éducation physique le mardi 26 novembre dernier. Conduits dans leur démarche par Désiré Tsanga et Clément Mballa respectivement entraineur titulaire et adjoint de l’équipe nationale d’haltérophilie, lls revendiquent leur prime relative à leur brillante participation au dernier championnat d’Afrique à Casablanca au Maroc du 28 octobre et le 5 novembre. Lors de cette compétition, le Cameroun a remporté 25 médailles dont sep en or. Au départ des jeux, une prime avait été promise à l’équipe nationale d’haltérophilie. Mais depuis leur retour, les athlètes n’ont pas reçu le moindre radie. Pis encore aucune explication ne leur a été donnée.

Nous demandons à notre fédération et à nos dirigeants du ministère des Sports de nous donner nos primes. Chaque année c’est la même chose. Mais cette fois-ci nous sommes décidés à percevoir nos primes. Depuis notre retour du Maroc il y a trois semaines, rien n’a été fait alors qu’au cours de ce championnat d’Afrique nous avons glané beaucoup de médailles. Nous sommes surpris qu’avec toutes ces médailles, on ne pense même pas à nous récompenser, a régit un athlète sous anonymat. Ces athlètes qui sont des habitués de ce genre de situation, revendiquent entre autres les primes de stage, les primes de qualification et les primes de médailles. Au Maroc les Camerounais ont ramené 25 médailles. Et, selon la charte des sports du Cameroun, il est prévu que les athlètes camerounais doivent empocher une prime de 1 million par médaille d’or, 500 000 Fcfa pour les médailles en argent et 250 000 Fcfa pour les médailles en bronze.
Il nous ont fait savoir qu’il y avait 12 millions à partager entre les 15 athlètes et les deux coachs. Il se peut que cette somme s’est volatilisée, a ajouté l’athlète.

Mais cette somme n’est encore arrivée dans les mains des haltérophiles. Et du coup on accuse. Ça ce passe toujours entre le ministère des Sports et le président de la Fédération. Je le dis en tant que encadreur d’un club. J’entraine des athlètes qui ont eu des médailles. J’ai même ma fille parmi qui depuis 2008, après le championnat d’Afrique juniors à Kampala, n’a jamais reçu un radie en guise d’encouragement. On nous dit toujours qu’il n’y a pas d’argent alors que nous avons gagné les médailles. Qu’on essaie de faire quelque chose pour nous. Au niveau de la fédération notre président nous a pris en contre et est allé se refugier chez lui se plaint Fidèle Wafo, encadreur et membre du conseil d’administration. Ce dernier pointe ainsi du doigt le ministère des Sports et surtout le président de la fédération camerounaise d’haltérophilie, Boukar Tikiri. Selon certaines informations, Boukar Tikiri aurait déjà déchargé cette somme de 12 millions de francs Cfa. Joint au téléphone, le président de la fédération dit n’avoir pas décaissé cet argent. Les primes n’ont pas encore été débloquées au niveau du ministère des Sports. Si j’avais débloqué ces primes, j’aurai payé les enfants, a réagit Boukar Tikiri qui se trouve actuellement chez lui dans le nord. Au moment où nous mettions cet article en ligne, les athlètes annonçaient une autre manifestation ce vendredi 29 novembre


clermont-sports-haltero.fr )/n
À LA UNE
Retour en haut