› Eco et Business

Hausse effective du tarif des bières au Cameroun

En dépit des prescriptions du ministère du Commerce, Les barmen ont décidé unilatéralement d’augmenter les boissons alcoolisées à hauteur de 200 F CFA depuis le 1er janvier 2015

Plusieurs bars et autres commerces proposant des bières à Yaoundé ont augmenté les prix au 1er janvier 2015, a constaté le reporter de Journalducameroun.com sur le terrain. Certains modèles phares des Brasseries du Cameroun au format de 65 Cl, comme Castel, [i Mutzig et 33 Export, sont ainsi passées de 500 à 700 FCFA chez plusieurs commerçants contre un prix moyen général avant les fêtes de fin d’année de 500 FCFA pour la «33» et 550 F CFA pour Castel et Mutzig. Certains ont ajouté 100 F CFA tandis que d’autres n’hésitent pas à augmenter 200 F CFA sur les prix pratiqués habituellement.

Un correspondant de Journalducameroun.com dans la région de l’Est, indique que la situation dans cette région est la même, avec un phénomène observé à certains endroits : l’absence de plusieurs marques de bière. Espérant une hausse officielle des prix, certains tenanciers de débits de boisson ont dissimulé des casiers de bière afin d’obtenir une plus-value substantielle au moment d’une éventuelle augmentation.

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a pourtant indiqué, dans un communiqué publié le 31 décembre 2014, que les prix des bières et boissons alcoolisées demeurent inchangés, «jusqu’à nouvel avis». Il a tenu à mettre en demeure les grossistes et les tenanciers de débits de boisson «contre toute tentative de dissimulation ou de constitution de stocks spéculatifs à des fins de renchérissement des prix».

Les recommandations du ministre du Commerce dans le vide
«Nous augmentons parce que les prix ont connu une hausse chez les grossistes», nous a confié le tenancier d’un débit de boissons jeudi, à Nkomkana, un quartier populaire de la capitale du Cameroun.

S’il n’y a encore rien d’officiel sur cette question, l’augmentation des prix des boissons alcoolisées au Cameroun au 1er janvier 2015, fait suite à une rumeur véhiculée par voie de presse et s’appuyant sur des mesures de la loi de finances 2015 adoptée par le Parlement et promulguée par le président de la République.

A la section VI, titre II de cette loi de finances pour l’exercice en cours, il est stipulé, à la partie intitulée: Dispositions relatives à la taxe sur la valeur ajoutée et aux droits d’accises, que: «Pour le cas spécifique des boissons alcooliques, le montant du droit d’accises du taux de 25% ne peut être inférieur à : 250 F CFA par litre pour les bières ; 150 F CFA par degré d’alcool par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool comprise entre 0° et 24° ; 200 F CFA par degré d’alcool et par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool comprise entre 25° et 50° ; 250 F CFA par degré d’alcool et par litre pour les vins, liqueurs et spiritueux ayant une teneur en alcool supérieure à 50°».

En l’absence de toute hausse officielle, Plusieurs grossistes et tenanciers de débits de boisson ont décidé d’aller plus vite que la musique en révisant les tarifs afin de récolter plus de bénéfices, au détriment du consommateur. En effet, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC), major du secteur, n’a pas encore communiqué une nouvelle grille des tarifs applicables au 1er janvier 2015.


forumactif.org)/n


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé