› International

HCR: près de 60 000 Ivoiriens toujours en exil

A en croire le Haut commissariat des Nations unies, quelque 239.000 réfugiés ivoiriens ont été rapatriés jusqu’à fin octobre 2015, sur environ 300.000 qui avaient fui la crise post-électorale de 2010

Près de 60 000 ressortissants de la Côte d’Ivoire vivent encore exil sur environ 300 000 qui avaient fui leur pays au fort des violences post-électorales de 2010 qui ont fait au moins 3 000 morts, estime le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR).

« A ce jour, le HCR a enregistré près de 59.000 Ivoiriens réfugiés, encore en exil, dont 37.951 vivant au Liberia, 11.452 au Ghana, 6.567 en Guinée, 2.274 au Togo, 1.022 au Mali et environ 285 dans d’autres pays », a-t-on appris lundi auprès de l’institution onusienne à Abidjan.

A en croire le HCR, quelque 239.000 réfugiés ivoiriens ont été rapatriés jusqu’à fin octobre 2015, sur environ 300.000 qui avaient fui la crise née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de 2010.

Entre novembre 2010 et avril 2011, au moins 3 000 personnes ont été tuées dans les violences consécutives.

D’octobre 2011 à octobre 2015, le HCR a organisé des opérations de rapatriement volontaire en Côte d’Ivoire avec l’appui du Service d’aide et assistance aux réfugiés et apatrides (Saara) du ministère ivoirien des Affaires étrangères.

Les opérations de rapatriement ont dû être suspendues en raison de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Avec la fin officielle de l’épidémie au Liberia et en Sierra Leone, le gouvernement ivoirien a annoncé en juin la reprise des opérations de rapatriement volontaire.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé