› Politique

Hervé Emmanuel Nkom : « le Conseil constitutionnel est une instance politique »

Le membre du comité central du Rdpc, le parti au pouvoir, réagit au rejet de sa candidature à l’élection législative de février 2020.

« Je respecte la décision sans recours du Conseil constitutionnel. C’est injuste mais j’accepte. Le Conseil constitutionnel, ce n’est pas la Cour suprême. Le Conseil constitutionnel est une instance politique. Il juge des opportunités politiques », a estimé Hervé Emmanuel Nkom.

L’homme politique réagissait ainsi à la décision de l’institution de ne pas retenir sa candidature à l’élection législative de 2020 à Douala (région du Littoral), après un recours introduit par le Sdf, parti de l’opposition.

Le membre du Comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc)  explique : «  Il (le Conseil constitutionnel) peut se dire ‘j’ai besoin que le Sdf passe absolument en compétition, je vais sacrifier un des hommes visibles’.

Celui dont la candidature a été invalidé pour double nationalité poursuit : « On n’a pas sacrifié un anonyme, moi, je ne suis pas un no-name. Donc, je suis l’agneau de Dieu ».

D’abord opposant au régime, puis fervent défenseur du pouvoir, Nkom promet de poursuivre son militantisme au sein du parti du président Paul Biya.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé