Sport › Football

Historique des matches Maroc – Cameroun

Le Maroc n’a jamais battu le Cameroun. Retour sur les différentes confrontations entre les deux pays

Voici le grand jour. Marocains et camerounais s’affrontent de nouveau dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires couplées Coupe d’Afrique des Nations – Coupe du Monde 2010 de football. Rencontre importante à la fois pour le Maroc en quête d’une qualification pour la Can 2010, et pour le Cameroun en quête d’une qualification pour le Mondial 2010. Il apparaît clairement ce samedi, 14 novembre 2010, les enjeux iront au-delà du simple jeu.

Histoire de complexe et de frustration infligée par les camerounais

15 novembre 1981 à Kénitra (Eliminatoires Mondial-1982): Maroc-Cameroun 0-2
La rencontre très attendue de ce 14 novembre à Fès, a comme un air des éliminatoires du Mondial 1982, où les lions indomptables du Cameroun devaient gagner les deux matchs capitaux contre le Maroc, pour se qualifier pour le mondial espagnol. La première confrontation entre les deux pays remonte justement le 15 novembre 1981. Pour le match aller au Maroc, le Cameroun croit pouvoir affronter le Maroc à Casablanca, Marrakech ou encore Rabat, oh que non, c’est finalement à Kénitra, ville située dans le désert au Nord du Maroc, que le match a lieu. Cela semble bizarre, mais il en faut plus pour vaincre le Cameroun qui viendra facilement à bout du Maroc par 2 buts à 0. Dans les rangs camerounais à cette époque, se trouvaient, Roger Milla, Grégoire Mbida, Thomas Nkono, Abéga Théophile et autre Mbida Arantès. « Que des grands joueurs sur l’aire de jeu, qui nous ont balayés sans aucun problème. Les Camerounais ont marqué un premier but, puis un second. Nous ne pouvions pas les arrêter. Ce jour-là, ils étaient largement supérieurs à nous », se souvient encore le marocain Aziz Bouderbala dans une intervention sur okabol.com. Selon lui, le Maroc était encore en deuil, car l’un des joueurs de l’équipe était mort noyé dans la piscine de leur hôtel au Sénégal où il était allé pour leur mise au vert. Ajouté à cela, le fait pour l’entraîneur du Maroc à l’époque, le français Just Fontaine, de n’avoir pas convoqué les professionnels marocains évoluant à l’étranger. Il voulait les préserver pour le mondial espagnol, et non pour les éliminatoires. Cette démarche a suscité une vive polémique à l’époque au Maroc, car la suite des évènements prouvera le contraire.

29 novembre 1981 à Yaoundé (Eliminatoires Mondial-1982): Cameroun-Maroc 2-1
Lors du match retour qui se dispute cette fois à Yaoundé au Cameroun le 29 novembre 1981, le Maroc arrive avec quelques nouveautés qui ont failli déjouer les pronostics côté camerounais. L’on note en effet, un changement sur le banc de touche des marocains. Au lendemain de la défaite à domicile, l’entraîneur Just Fontaine avait été limogé, l’intérim était assuré par ses adjoints Hamidouch et Jabrane. De même, les professionnels Mustapha Yaghcha et Merry Krimau avaient été appelés pour renforcer l’équipe. Celle-ci arrive au Cameroun via l’aéroport international de Douala, et découvre avec surprise, que le joueur Aziz Bouderbala est connu et aimé par les camerounais qui le prennent en photo, l’acclament, etc. Après Douala, les marocains mettent le cap sur Yaoundé où a lieu le match. Avec 2 buts en retard, les marocains ont trop de pression ajoutée à celle émise par les camerounais. Jean Pierre Tokoto absent, l’entraîneur des camerounais Zutic Branco titularise Mbida Grégoire comme milieu défensif avec une mission de contrôler Merry Krimau, présenté comme le meilleur joueur marocain à cette époque. Dans un stade omnisport de Yaoundé plein comme un uf, le Cameroun ouvre la marque en premier, mais le but est égalisé par le marocain Mustapha Yaghcha, absent lors du match aller. En fin de match, le Cameroun inscrit son deuxième but en transformant un penalty, généreusement accordé par l’arbitre selon Merry Krimau. Quoi qu’il en soit, cette double victoire permet au Cameroun de se qualifier pour la première fois, pour la phase finale de la coupe du monde 1982 en Espagne.

10 mars 1986 à Alexandrie/Egypte (CAN-1986): Maroc – Cameroun 1 – 1
Camerounais et marocains se rencontrent à nouveau à cette date, cette fois à Alexandrie en Egypte lors de la CAN 1986. En 2 ans, le Maroc a gagné en expérience grâce notamment à leur nouvel entraîneur, le brésilien José Mehdi Faria qui permet au Maroc de remporter les Jeux Méditerranéens de 1983 et de se qualifier pour le mondial mexicain. A Alexandrie, le Maroc croit pouvoir se venger. D’ailleurs, les joueurs Bouderbala, Dolmi et autre Zaki, mènent le Cameroun par 1 – 0. Alors que les marocains s’apprêtent à crier victoire, Roger Milla à la 93ème minute trompe le gardien marocain Zaki, et inscrit le but égalisateur. Ce n’est pas certes le but de victoire, mais les marocains commencent à éprouver réellement ce que Merry Krimau appellera par la suite, « un complexe camerounais ».

23 mars 1988 à Casablanca (CAN-1988): Maroc – Cameroun 0 – 1.
Deux ans plus tard lors de la Can 1988 qui se dispute au Maroc, les camerounais empêchent les lions de l’atlas de remporter la compétition à domicile. Après les matches contre le Zaïre (1-1), l’Algérie (1-0) et la Côte-d’Ivoire (0-0), le Maroc croise le Cameroun en demi-finale de cette compétition à Casablanca. Les camerounais vont pratiquement traumatiser les marocains, grâce à l’unique but de la rencontre signé Cyrille Makanaky à la 78ème mn. Les camerounais présente un jeu très physique, au point où le défenseur marocain Hassan Mouahid suite à un choc, est amené urgemment à l’hôpital. Kana-Biyick, son bourreau n’est pas sanctionné à la stupeur des marocains, qui estiment que l’arbitre a clairement choisi son camp.

12 janvier 1992 à Dakar (CAN-1992): Maroc – Cameroun 0-1.
Lors de cette compétition que le Sénégal accueille, le Cameroun bat une fois de plus le Maroc, 1-0.

15 novembre 2005 à Clairefontaine en France (amical en 2005): Maroc-Cameroun 0-0.
Il faudra attendre le 15novembre 2005, pour voir les deux pays sur un stade. Ils se séparent dos à dos, 0-0, lors du match amical qui se dispute à Claire Fontaine en France.

7 juin 2009 à Yaoundé (Eliminatoire Mondial/CAN 2010): Cameroun – Maroc 0-0.
On se souvient encore de ce match récent disputé le 7 juin 2009 dans le cadre des éliminatoires Can – Mondial 2010. O but partout encore, c’est le score qui a sanctionné ce match aller disputé à Yaoundé. Reste attendu avec impatience, l’issue du match retour de ce samedi, 14 novembre 2009 à Fès au Maroc.

Le Maroc pourra-t-il se qualifier pour la Can angolaise ou le Cameroun pour le mondial sud-africain ? Réponse cet après-midi !

Lions indomptables
Okabol.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut