Activités institutionnelles › Présidence

Cameroun : Franck Biya et Chantal Biya ont dépensé plus de trois milliards de F dans l’achat des maisons en France

La famille Biya

Le Nouvel Observateur, célèbre magazine d’actualité français, a publié ce jeudi 07 juillet 2022, une enquête intitulée « Immobilier de luxe : comment la France attire l’argent douteux du monde entier ».

 

Franck Emmanuel Biya et Chantal Biya, respectivement fils ainé et épouse du président de la République du Cameroun, sont cités parmi la soixantaine de personnalités qui ont investi des centaines de millions d’euros en France pour acheter des maisons ou des appartements de luxe. « Un phénomène sur lequel planent de forts soupçons de blanchiment d’argent sale » souligne le journal.

Au sujet de Franck Biya, les 5 journalistes d’investigation auteurs de l’article affirment que le fils du président camerounais a acheté une maison de luxe près de la principauté de Monaco à près de  deux milliards de FCFA.

«La France est aussi un lieu privilégié pour la famille de Paul Biya, le président du Cameroun, au pouvoir depuis 1982. Son fils aîné, Franck Emmanuel Biya, a ainsi acquis pour près de 3 millions d’euros en 2004, à l’âge de 33 ans, une maison avec piscine dans le domaine privé très couru du Cap-Martin, à deux pas de Monaco. Lorsque nous avons demandé à Franck Emmanuel Biya comment il avait amassé la somme nécessaire à cet achat, il n’a pas répondu. Dans la famille du président camerounais, il n’est pas le seul atteint par la fièvre immobilière » révèlent nos confrères.

Ils ont aussi découvert au bout de leurs recherches approfondies, que Chantal Biya, la première dame camerounaise, serait propriétaire de trois appartements dans différentes localités en France.

«La femme du chef de l’Etat, Chantal Biya, est, elle, bien moins discrète que son beau-fils, comme en témoignent ses coiffures extravagantes et ses séjours clinquants à Genève avec son mari. Elle est « sans profession », d’après les documents officiels de ses entreprises, ce qui ne l’a pas empêchée de dépenser plus de 2 millions d’euros pour acheter trois appartements dans le 16e arrondissement de Paris, à Levallois-Perret et à Nice entre 1997 et 2009 – dont deux payés cash et le troisième financé par un emprunt à la BNP. Des achats qu’elle nous confirme par l’intermédiaire d’un sénateur camerounais, Pierre François-Xavier Menye Ondo, qui est aussi notaire et son associé, avec seulement 1 % des parts dans deux de ces achats.

Ce dernier nous fait parvenir « un commentaire très personnel » : « L’épouse d’un président de la République qui achète des biens de cette valeur, associée à un notaire qui exerce depuis trente ans, n’est-ce pas plutôt une preuve de modestie ? » L’avocat français William Bourdon, qui a mené quantité de batailles contre des détournements de fonds opérés par des dirigeants politiques, connus sous le nom des « biens mal acquis », pense tout le contraire : « Dans le classement des pays les plus corrompus, Il s’agit d’un pays en tête de liste. L’absence de profession de l’acheteuse est un indice, parmi d’autres, qui aurait dû alerter, et c’est un euphémisme, le notaire » rapportent les auteurs de l’article.

Apres avoir présenté plusieurs cas, le Nouvel Observateur conclut en indiquant que, de Saint-Tropez au 16e arrondissement de Paris, de Saint-Jean-Cap-Ferrat à Montfort-l’Amaury, ces 62 personnes ont dépensé, entre 1985 et 2020, plus de 744 millions d’euros pour acheter des biens immobiliers en France. Des transactions sur lesquelles se pose légitimement la question d’un potentiel blanchiment. « Cet argent a été pillé par des élites dirigeantes qui privent leurs populations de l’accès à une éducation de base, à la santé, à l’eau potable », juge Sara Brimbeuf, la responsable du plaidoyer de l’antenne française de l’ONG spécialisée Transparency international.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé