Politique › Institutionnel

Huit personnes réfugiées au Cameroun abattues par Boko Haram

Elles étaient retournées inspecter leurs maisons endommagées à Gamboru, dans le nord-est du Nigeria, quand elles ont été attaquées. La secte a commis des attentats au Tchad et au Cameroun le week-end

Huit personnes réfugiées au Cameroun ont été tuées par le groupe islamiste Boko Haram, d’après plusieurs témoignages. Elles étaient retournées inspecter leurs maisons endommagées à Gamboru, dans le nord-est du Nigeria, quand elles ont été attaquées.

Les victimes « ont été tuées par balles par des hommes de Boko Haram », a déclaré Babagana Bukar, un Nigérian de Gamboru réfugié à Fotokol, au Cameroun, près de la frontière. « Ils inspectaient leurs maisons quand des hommes à moto ont ouvert le feu, tuant cinq hommes et trois femmes », a-t-il raconté.

Deux autres réfugiés résidant à Fotokol ont confirmé ces propos. L’un d’eux, Umar Babakalli, a ajouté que deux autres femmes avaient été capturées et frappées. Elles ont réussi à s’échapper, à traverser la frontière et ont été soignées, a-t-il ajouté.

L’armée tchadienne, qui participe en première ligne à une opération militaire régionale pour combattre le groupe islamiste nigérian, avait repris Gamboru en février à Boko Haram. Elle s’était déployée à nouveau fin mars dans la ville, quelques jours après une nouvelle attaque meurtrière du groupe islamiste nigérian, qui avait profité de l’absence de toute force de sécurité dans la ville.

Triste semaine
En plein ramadan, le Nigeria, avec près de 200 personnes tuées par Boko Haram en 48 heures, a vécu début juillet sa pire semaine depuis que le nouveau président, Muhammadu Buhari, a pris ses fonctions le 29 mai. La vague d’attaques a touché plusieurs villages de l’Etat de Borno (nord-est), épicentre de l’insurrection islamiste, désormais affiliée au groupe Etat islamique (EI).

A Fotokol, au Cameroun, hier, dimanche 12 juillet, deux kamikazes vêtus de burqa (voile intégral porté par les femmes, ndlr) se sont faits exploser à Fotokol, localité frontalière du Nigéria dans l’Extrême-Nord, rapporte le bihebdomadaire camerounais l’Oeil du Sahel. L’attentat a fait 16 morts, d’après le bilan donné par ce journal.

La capitale tchadienne a essuyé pour sa part samedi, 11 juillet, un attentat perpétré au grand marché de N’Djamena. L’attentat, qui a fait au moins quinze morts et plus de 70 blessés, a été commis par un homme déguisé en femme et portant une burqa. Les autorités tchadiennes l’ont attribué à Boko Haram.

Le groupe islamiste opère depuis 2009 au Nigeria, où l’insurrection et sa répression ont fait plus de 15’000 morts.

La localité sinistrée de Gamboru, au nord-est du Nigéria
pulse.ng)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé