Sport › Football

Hymne et mascotte du CHAN : Ce que Mouelle Kombi doit expliquer

Le dévoilement final des visuels du Championnat d’Afrique des nations le 15 janvier dernier, rappelle les points d’ombre de  la soirée organisée il y a un mois à Yaoundé par le ministre camerounais des Sports, président du Cochan.

Le 14 décembre 2019, toute une cérémonie, faste et solennelle pour rien.  Annoncée comme celle qui permettrait de découvrir les visuels du CHAN 2020, le public s’est bien vite rendu compte qu’il ne détenait pas le bon objet de l’évènement. Qu’il s’agissait plutôt de présenter les trois  meilleurs hymnes et mascottes à soumettre au choix de la Confédération africaine de football.

Le présentateur de la soirée demande aux invités de choisir ses meilleurs visuels par de fortes acclamations.  Trois mascottes retenues, dit-on sur une cinquantaine, cherchent les faveurs du public. Le nommé Léo est le plus ovationné ce qui  embarrasse le jury. Son président Mbombog Malet Ma Djami Maljam, explique que sa commission a choisi de fusionner les caractéristiques des trois mascottes pour en donner naissance à Tara 237. Le public abasourdi traduit sa gêne en convoquant Léo, la deuxième proposition, par des appels incessants.

Mais au finish les auteurs de toutes les trois propositions sont primées, chacun reçoit une somme de 750 000 FCFA. Il en sera de même chez les candidats au choix de l’hymne. Alors que le concours doit primer le meilleur hymne et la meilleure mascotte, ce sont plutôt six personnes qui reçoivent des récompenses, identiques. Un total de 4,5 millions de FCFA partagés sans que l’on connaisse les vainqueurs de chaque concours.

La visite du président de la CAF au Cameroun il y a quelques jours a été le prétexte de dévoiler enfin les vainqueurs. La chanson « Nous sommes tous des champions » de Jane Mary Ihims est désignée mascotte du CHAN 2020.   Tara 237 désavoué par une bonne partie du public ne sera finalement pas retenu. Ni même l’une des trois propositions soumises et primées à la soirée de décembre dernier. Ce sera u contraire une œuvre plus attrayante, à l’image de la mascotte de la CAN féminine 2016 qui est présentée, mais portant l’appellation  Tara 237.

Le nom de son auteur n’a cependant été communiqué. Tout comme nul ne sait  si les personnes dont les œuvres ont été recalées par la CAF, vont rembourser les sommes perçues. Le Comité d’organisation du Chan n’a non plus indiqué si la musicienne Jane Mary Ihims recevra une prime supplémentaire pour le choix en dernier ressort de sa chanson. Vivement les éclairages du président du Comité local d’organisation, le ministre Narcisse Mouelle Kombi.

 


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé