Société › Société

Hysacam: Du sang neuf pour lutter contre les ordures ménagères au Cameroun

125 camions et engins multifonctionnels pour renforcer la collecte des ordures ont été présentés dans la capitale économique

Les populations de la ville de Douala produisent en moyenne 1400 tonnes de déchets ménagers au quotidien. Une situation susceptible d’être à l’origine des épidémies telles que le choléra. Pour faire face à l’augmentation de la production des déchets générés dans les villes du Cameroun en général et Yaoundé et Douala en particulier, 125 nouveaux camions et engins viennent d’être acquis, ils ont été présentés au cours d’une cérémonie présidée par le gouverneur de la région du littoral Faï Yengo Francis : il s’agit de la propreté des populations et vous savez que sans propreté les populations ne peuvent pas être en santé et pour moi c’est très très important pour la ville et pour les populations de la ville et partant des autres régions car ces camions seront répartis dans plusieurs régions. Hysacam (Hygiène et Salubrité du Cameroun) l’entreprise chargée de la collecte et du ramassage des ordures ménagères dit avoir mobilisé 50 milliards de francs Cfa pour améliorer le volet assainissement de ses activités.

Accentuer la lutte contre les immondices
Le nouveau contexte devrait permettre d’étendre des prestations aux quartiers denses de la ville, afin de donner l’occasion à une frange importante de la population d’accéder à ces services urbains essentiels que constituent la collecte et le traitement durable des ordures ménagères : c’est la 4e fois en 10 ans que nous réceptionnons un important matériel. En 2001, 90 camions, en 2007, 80 camions, en 2009, 40 camions et aujourd’hui 125 camions soit un total de 335 camions s’est satisfait Michel Ngapanou le directeur général de Hysacam. Parmi les camions et engins réceptionnés on retrouve des « balayeuses mécaniques » équipées de deux balais latéraux et d’un nettoyeur haute pression, ce matériel servira pour le nettoyage en toute sécurité des boulevards, axes et voies rapides. On retrouve aussi des bennes « à compaction » qui servent à la collecte porte-à-porte des quartiers résidentiels et semi-résidentiels. Pour les quartiers à accès difficile on note la présence des bennes dite « Ville de Paris ». A côté de ces trois catégories il y a aussi la benne « porte-coffre » qui est spécialisée dans la collecte des quartiers à population dense, quant à la benne « grue » elle s’adapte aux zones à relief accidenté mais aussi pour la collecte des tas dispersés, enfin la benne « ampliroll » adaptée pour la collecte à point fixe et pour l’enlèvement des bacs à capacités variables (9m3, 16m3 et 20m3). A la communauté urbaine de douala l’ambition est de passer de 1200 tonnes actuellement collectés à 1400 tonnes car la production journalière attendue de déchets est de l’ordre de 1700 tonnes au cours des deux prochaines années ; nous enlevons par jour 1200 tonnes sur 1600 quotidiennement produites, le gap trouve progressivement des solutions a dit Fritz Ntonè Ntonè le délégué du gouvernement de Douala. Pour leur baptême de feu les camions et engins présentés ce vendredi feront le tour des différentes villes du pays y compris les zones les plus reculées, une occasion d’assainir également les axes routiers interurbains.

Hysacam: Hygiène et Salubrité du Cameroun
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé