Culture › Musique

Immersion dans l’intimité de Charlotte Dipanda avec « Un jour dans ma vie »

Yaoundé, le 31 mars 2018. Charlotte Dipanda sur la scène du Palais des sports pour la présentation de son quatrième album. ©Joseph Foe Fouda

Le quatrième album de la chanteuse camerounaise, sur le marché discographique depuis quelques jours, parle d’amour, de souvenirs d’enfance, de l’éducation des enfants, entre autres.  

Charlotte Dipanda aura fait languir ses fans. Après avoir annoncé la sortie de son quatrième album, la diva de la musique camerounaise a servi un léger avant-goût du nouvel opus à son public sur les réseaux sociaux en octobre dernier.

Il ne fallait pas plus de 37 secondes pour mettre l’eau à la bouche des mélomanes. 37 secondes du titre « Muna », qui ont surtout donné une bribe d’information sur l’orientation de l’album de Charlotte Dipanda.  On en a retenu que l’artiste a gardé ce brin de Cap-Vert dans l’âme. Mais, il a fallu attendre la sortie officielle de l’album, le 29 mars 2018, pour en cerner les contours.

Le titre « Muna » est, en effet, une morna dans laquelle Charlotte Dipanda réalise à quel point éduquer un enfant peut être délicat. Mais avec l’aide de Dieu et en y mettant de l’amour, on y arrive, chante l’artiste.

Justement, il est très souvent question d’amour dans le nouvel album de Charlotte Dipanda. « Ndolo », une ballade langoureuse à l’être aimé, est une confidence sur l’amour véritable qui découle parfois sur le renoncement de soi. De l’amour profond à l’amour tout court, il n’y a pas vraiment de frontière. C’est à la star nigeriane, Yemi Alade, que Charlotte Dipanda a choisi de crier cet amour inconditionnel que seules des sœurs savent communiquer. « Sista », le single qui circule depuis quelques semaines sur internet, est un afrobeat à la sauce camerounaise.

Si des titres comme « Un jour dans ma vie », « Ewola mudi » invitent à l’introspection, « Sa Ngando » ou encore « Dumea » sont plutôt dansants. Pour le dernier titre, Charlotte Dipanda a invité Sallè John pour un ambass bey entraînant. Le public a pu s’en délecter lors du concert de présentation de ce nouvel album au Palais des sports de Yaoundé, le 31 mars 2018.

Incarnation de la douceur

« Un jour dans ma vie » n’est pas une rupture avec les précédents albums. Charlotte Dipanda est restée fidèle aux thématiques qui lui sont chères : l’amour (sa robe rouge sur la pochette de cet album en porte le symbole), l’effort, les douleurs de la vie. Mélancolique, parfois nostalgique, Charlotte Dipanda continue d’incarner la douceur qui la caractérise à travers ses mélanges de makossa, de jazz et d’accoustique.

L’artiste est toujours aussi bien comprise par Guy Nsanguè, le  bassiste qui a déjà réalisé « Mispa », « Dube l’am » et « Massa », ses trois précédents albums.

En neuf titres, le nouvel opus de Charlotte Dipanda balade le mélomane entre des émotions, parfois contraires. Une  confusion attachante, qui en rajoute au charme de l’artiste dont la sensibilité a été touchée par le quotidien tumultueux des parents d’enfants atteints de maladies chroniques. Mais comme Charlotte le dit elle-même, il faut l’avoir vécu pour le comprendre. D’où le titre « Un jour dans ma vie ».

À LA UNE
Retour en haut